Inde : plusieurs arrestations en lien avec l’effondrement du pont suspendu qui a fait 130 morts

0 160

Plusieurs personnes, en lien avec une entreprise qui assurait l’entretien du pont de Morbi, en Inde, qui s’est effondré dimanche faisant plus de 130 morts, ont été arrêtées lundi, selon la police. Aucun certificat de conformité n’avait été délivré avant la réouverture au public, mercredi dernier, de cet ouvrage.

Neuf personnes ont été arrêtées, lundi 31 octobre, en lien avec l’effondrement du pont suspendu de Morbi, en Inde, qui a fait plus de 130 morts, a déclaré la police.

Les neuf personnes, toutes associées à une entreprise qui assurait l’entretien du pont de Morbi, font l’objet d’une enquête pour homicides involontaires, a déclaré l’officier de police, Ashok Kumar Yadav, dans un communiqué.

Les autorités ont évalué à 500 le nombre des personnes qui célébraient les fêtes de Diwali sur ce pont piétonnier à Morbi, à environ 200 kilomètres à l’ouest d’Ahmedabad, la principale ville de l’Etat du Gujarat, lorsque les câbles le soutenant ont cédé peu après la tombée de la nuit.

Selon le chef de la police locale, P. Dekavadiya, 137 morts avaient été recensés lundi après-midi, dont une cinquantaine d’enfants. Le plus jeune était un petit garçon de 2 ans, a-t-il précisé.

Sans certificat de conformité

Le gouvernement de l’État a nommé une équipe de cinq enquêteurs pour déterminer les causes de cette tragédie, avait déclaré lundi dans la matinée Ashok Kumar Yadav.

Selon des informations de presse, l’entrepreneur est le groupe Oreva, dont le siège est à Morbi et qui n’était pas disponible dans l’immédiat pour des commentaires.

Le pont suspendu, long de 233 mètres, avait été construit en 1880 sur la Machchhu (le nom de la rivière) avec des matériaux importés d’Angleterre, ont rappelé les médias locaux.

Sandeepsinh Jhala, le chef de la municipalité de Morbi, a relevé qu’aucun certificat de conformité n’avait été délivré avant la réouverture au public, mercredi dernier, de cet ouvrage.

Le chef de la police de Morbi, P. Dekavadiya, a précisé à l’AFP que plus de 130 personnes avaient été secourues. Au moins 15 personnes sont hospitalisées.

Selon des images de télésurveillance, la structure s’est balancée avant de céder, précipitant des dizaines de personnes dans la rivière.

Des accidents fréquents en Inde

“Le pont s’est effondré sous mes yeux”, a déclaré un témoin, sans donner son nom, après avoir aidé toute la nuit à porter secours aux victimes.

Une opération de sauvetage avec des plongeurs, des embarcations et des dizaines de soldats était toujours en cours lundi.

Le Premier ministre Narendra Modi, attendu sur place, s’est dit, sur Twitter, “profondément attristé par cette tragédie” et a annoncé des indemnisations pour les victimes.

Les accidents impliquant des infrastructures anciennes et mal entretenues, notamment des ponts, sont fréquents en Inde.

En 2016, la rupture d’une passerelle au-dessus d’une rue animée dans la ville de Calcutta (est) avait causé la mort d’au moins 26 personnes.

 

Avec AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.