Alerte sécurité : comment le Nigéria s’engage avec ses partenaires étrangers pour atténuer les défis sécuritaires?

Détails avec Cyril Okonkwo, Abuja

0 190

Le gouvernement nigérian déclare avoir pris des engagements auprès des pays étrangers afin d’atténuer les menaces qui pourraient provenir de l’extérieur du pays et de contrer les attaques des terroristes.

Le pays demande également aux missions étrangères de veiller à ce que leurs actions et leurs déclarations soient constructives et ne provoquent pas d’alarme inutile susceptible de déstabiliser le pays.

C’est ce qu’a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, lundi, aux correspondants de la State House, à l’issue d’une réunion d’urgence du Conseil national de sécurité présidée par le président Muhammadu Buhari.

M. Onyeama a noté que le ministère des affaires étrangères travaillait en étroite collaboration avec l’agence de renseignement nigériane et qu’il maîtrisait parfaitement la situation.

“Il s’agit simplement de rassurer le pays sur le fait que nous sommes pleinement engagés avec nos partenaires étrangers et que notre personnel de sécurité nationale maîtrise parfaitement la situation et qu’il n’y a vraiment aucune raison de s’inquiéter.

“Nous voulons insister davantage sur une plus grande coordination et une meilleure synergie avec nos partenaires étrangers et nous assurer que la coopération avec eux est constructive et non alarmiste.”

Norme américaine

Selon M. Onyeama, les déclarations comme celle qui a été faite aux citoyens américains proviennent de la norme aux États-Unis.

Il a ajouté que le Nigéria s’est engagé auprès des Etats-Unis sur la question des avis de voyage à leurs ressortissants et que “leur réponse a été qu’ils sont obligés de publier ce genre de déclarations, normalement, des avis de voyage”.

Onyeama a souligné que “dans ce contexte, il s’agissait d’une alerte mais ils ont dit qu’ils étaient obligés, pour leurs citoyens, et que l’alerte était vraiment pour leurs citoyens, qu’ils le font dans le monde entier et comme vous le savez, ils l’ont fait aussi en Afrique du Sud, dans ce cas particulier”.

Expliquant que le niveau d’engagement avec les partenaires étrangers était général, le ministre a révélé qu’il visait à partager des renseignements et à faire en sorte que ces alertes aux voyageurs ne créent pas de panique.

Situation sous contrôle

Le conseiller à la sécurité nationale, Babagana Monguno, qui était également présent à la réunion, a assuré aux Nigérians que la “situation est sous contrôle”, car les agences de sécurité travaillent pour s’assurer que la sécurité dans le territoire de la capitale fédérale et dans d’autres parties du Nigeria n’est pas compromise.

“Je tiens avant tout à rassurer tous les citoyens de ce pays : tout sentiment exagéré d’insécurité, tout battage médiatique sur la désintégration de nos forces de sécurité et de nos agences de renseignement est sans fondement.

“Je tiens à assurer aux Nigérians que, jusqu’à présent, la situation est sous contrôle, les agences de renseignement et de sécurité ont procédé à de nombreuses arrestations.

“Ils évaluent ; ils exploitent tous les matériaux en leur possession. Nous n’avons pas l’habitude de divulguer ce qui a été fait. Mais le plus important est que depuis le moment où cette histoire a commencé à émerger jusqu’à ce jour, environ une semaine à dix jours, vous pouvez voir que jusqu’à présent la situation a été maîtrisée.”

Attaque du cantonnement de Wawa

Le chef d’état-major de la défense, le lieutenant-général Lucky Irabor, a également confirmé que cinq des assaillants qui ont attaqué le cantonnement de Wawa, dans l’État du Niger, dans la nuit du 29 octobre 2022, ont été arrêtés.

“La vigilance des troupes a permis de neutraliser les assaillants et leurs véhicules chargés d’engins explosifs improvisés ont été saisis et cinq de ces assaillants ont été arrêtés.

“C’est juste pour vous faire connaître le niveau de vigilance des membres des forces armées, de la police et des autres agences de sécurité.”

Irabor a également rassuré les Nigérians sur le fait que les forces armées nigérianes, la police et les agences de sécurité travaillent 24 heures sur 24 pour s’assurer que les vies et les biens des Nigérians sont protégés.

Il a conseillé aux Nigérians de vaquer à leurs occupations habituelles, car les forces armées sont bien placées pour les protéger en conséquence.

Leave A Reply

Your email address will not be published.