Le goût d’organiser des élections pacifiques en 2023

Propos recueillis par Moses Nwite, Abakaliki

0 179

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a conclu un partenariat avec les chefs traditionnels de l’État d’Ebonyi, dans le Sud-est du Nigeria, afin de garantir des élections pacifiques en 2023.

Ce partenariat vise à utiliser tous les chefs traditionnels comme un instrument de maintien de la paix dans leurs différentes communautés tout au long de la période électorale.

Le commissaire électoral résident (REC) de la CENI dans l’État, Dr Joseph Chukwu, a révélé cela lors d’une réunion interactive avec le Conseil des chefs traditionnels à Abakaliki, la capitale de l’État.

Dr. Chukwu a noté que la réunion avait pour but de fournir une plateforme permettant à l’organisme électoral et aux pères royaux d’Ebonyi d’échanger des idées sur les meilleurs moyens d’éviter la violence avant, pendant et après les élections.

Le REC a ajouté que les médias conventionnels et sociaux ont été inondés de rapports inquiétants sur la violence préélectorale dans certaines parties des communautés d’Ebonyi, d’où la nécessité de trouver des moyens d’enrayer la situation.

“Cette violence présumée, motivée par des considérations politiques, entre membres de différents partis politiques dans certains États de la fédération, dont Ebonyi, préoccupe sérieusement la commission.

“Il est réjouissant d’informer les Pères Royaux que la nouvelle loi électorale 2022 a donné un soutien légal à la CENI pour déployer la technologie afin de renforcer la crédibilité du processus électoral. Cela a donné naissance au déploiement du dispositif d’inscription des électeurs de la CENI (IVED), du système d’accréditation bimodal des électeurs (BVAS) et du portail de visualisation des résultats de la CENI (IReV).

Toutes ces mesures visent à garantir la crédibilité du système de vote”. Chukwu a révélé.

“En tant que préserveurs de la culture et de la tradition du peuple et en tant que surintendants des affaires du peuple au niveau de la base, nous pensons que vous avez un rôle très important à jouer pour rendre les élections de 2023 crédibles et exemptes de violence dans vos communautés.” Il a ajouté.

M. Chukwu a exhorté les chefs traditionnels à appeler les candidats, leurs partisans et les jeunes de leurs communautés et domaines à mener leurs campagnes, leurs rassemblements et leurs réunions conformément aux dispositions de la loi électorale de 2022 et des autres lois en vigueur.

“Nous appelons les politiciens, en particulier les candidats et leurs partisans, à éviter d’utiliser des mots grossiers et provocateurs ou de se livrer à d’autres actions susceptibles de provoquer des réactions ou des émotions violentes lors de leurs rassemblements, processions et réunions.

“Nous tenons à souligner que la destruction des panneaux d’affichage et des affiches de campagne des candidats ainsi que le fait d’empêcher les partis politiques d’utiliser les lieux publics pour leurs rassemblements sont contraires aux dispositions de la loi électorale de 2022. Il a déclaré.

Le REC a informé que les élections générales de 2023 dans l’Ebonyi seraient organisées dans 2 946 unités de vote dans les 171 circonscriptions électorales de l’État.

“Je tiens à vous faire savoir que la commission travaille dur pour assurer l’achèvement de l’impression du PVC pour les personnes inscrites après le premier trimestre de 2022 ainsi que pour celles qui ont demandé le transfert ou le remplacement de leur PVC perdu ou endommagé”, a-t-il rappelé.

En outre, le secrétaire administratif de la CENI dans l’État, Barrister Clement Oha, a remercié les chefs traditionnels d’avoir participé à la réunion interactive.

Le président du Conseil des chefs traditionnels du Sud-est, Dr Charles Nkpuma, a promis que les pères royaux étaient prêts à collaborer avec la Commission pour organiser des élections crédibles, transparentes et sans violence, non seulement dans l’État d’Ebonyi mais aussi dans tout le Sud-est.

Leave A Reply

Your email address will not be published.