Afrique du Sud : couronnement officiel du roi des zoulous

0 159

C’est en chants et danses dans le stade Moses Mabhidade de Durban que s’est déroulé samedi, l’intronisation officielle du nouveau souverain des Zoulou, Misuzulu Zulu, âgé de 48 ans. Il succède à son père, le roi Zwelithini, décédé en mars 2021, après plus de 50 ans de règne.

L’événement sonne le glas d’une année d’âpres querelles fratricides sur la succession royale. Le monarque a promis de promouvoir “la paix et la réconciliation” et d’être un “catalyseur” du développement.

“Je comprends que l’histoire m’a choisi en ce moment, alors que la nation zouloue et d’autres nations sont confrontées à plusieurs défis. Parmi ces défis figurent la pauvreté, le chômage, un déficit de confiance dans le gouvernement et les structures de leadership traditionnelles, les catastrophes liées au changement climatique, l’effondrement économique, l’insécurité alimentaire, les maladies liées à la famine qui ne ravagent pas seulement notre peuple mais aussi nos économies.”, a déclaré le roi de la nation zouloue.

Bien que le titre de roi ne confère pas de pouvoir exécutif, les monarques exercent une grande influence morale sur plus de 11 millions de Zoulous, qui représentent près d’un cinquième de la population sud-africaine de 60 millions d’habitants.

C’est le président sud-africain a remis un certificat géant encadré reconnaissant officiellement Misuzulu Zulu comme ‘‘le seul roi de la nation zouloue”. C’était en présence du roi le roi Mswati III d’Eswatini, par ailleurs, oncle du nouveau souverain.

Cyril Ramaphosa a reconnu, ‘‘un moment historique qui n’arrive qu’une fois dans une vie”. Et d’ajouter  ” beaucoup d’entre nous ne le verront plus jamais”, a déclaré Cyril Ramaphosa. Le dernier couronnement d’un roi datant de plus d’un demi-siècle.

Les rois zoulous sont les descendants du roi Shaka, leader du XIXe siècle toujours vénéré pour avoir unifié une grande partie du pays sous le nom de nation zouloue, qui a mené des batailles sanglantes contre les colonisateurs britanniques.

 

Avec AFP/ Africanews

Leave A Reply

Your email address will not be published.