L’innovation technologique sera le moteur du changement selon les experts

0 194

Oswald Guobadia, responsable de la loi nigériane sur les Startups et assistant spécial principal pour la transformation numérique du président Muhammadu Buhari, affirme que l’innovation technologique continuera de stimuler le changement et de résoudre les problèmes dans divers secteurs.

Il a fait cette déclaration lors d’un séminaire en ligne intitulé “Permettre la prochaine vague de croissance des entreprises technologiques en Afrique”, organisé par le Nigeria Exchange Group Limited (NGX) Technology Board.

Selon lui, la trajectoire de croissance actuelle de l’écosystème technologique a vu le jour pour demeurer.

M. Guobadia a exhorté les Nigérians, les créateurs d’écosystèmes et les agents du changement à défendre et à permettre la prochaine vague de croissance des entreprises technologiques en Afrique.

Il a réaffirmé que la prochaine startup commencerait dans le village africain/nigérian, ajoutant que la loi nigériane relative aux Startups est conçu pour aider à découvrir des startups, les aider à se développer rapidement et à prospérer en leur fournissant un environnement favorable.

“L’Afrique est le présent et l’avenir et, à ce titre, les acteurs de l’écosystème technologique doivent faire de leur mieux pour favoriser sa croissance.”

Il a conclu en déclarant que la collaboration est au cœur de tout écosystème et qu’il est de notre responsabilité collective de joindre nos efforts pour permettre la prochaine vague de croissance des entreprises technologiques.

“La loi nigériane sur les Startups sert d’exemple de collaboration entre les secteurs public et privé au Nigeria et, en tant que tel, devrait être soutenu par tous les citoyens.”

On se souvient que le président Buhari a validé ladite loi.

A lire aussi : le Nigéria valide la loi relative aux start-ups

La loi nigériane relative aux Start-ups donne à chaque État de la fédération l’opportunité de construire un écosystème technologique prospère en s’alignant sur la vision de la loi vers l’entrepreneuriat, l’innovation et la croissance économique tout en tenant compte des nuances locales et du contexte de l’État.

La prochaine phase de la loi est l’adoption et la mise en œuvre dans les 36 États.

Leave A Reply

Your email address will not be published.