Le Sénat nigérian appelle à la plus grande sensibilisation à la loi des Start-ups

Par Na'ankwat Dariem, Abuja

0 176

Le président de la commission sénatoriale sur les TIC et la cybersécurité, le sénateur Oseni Yakubu, a exhorté le gouvernement nigérian à sensibiliser davantage la jeunesse du pays à la loi sur les start-ups récemment promulguée, afin de leur faire connaître les avantages et les opportunités qu’elle offre.

Déclaration faite lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence Digital Nigeria 2022, organisée par l’Agence nationale de développement des technologies de l’information (NITDA), à Abuja, sur le thème de la transformation numérique, une voie vers une économie numérique durable.

Le sénateur Yakubu a précisé que cette loi, qui vise directement la jeunesse, présente de grandes opportunités et de grands avantages.

Il est nécessaire, selon lui, de collaborer avec le ministère des communications et de l’économie numérique et d’autres parties prenantes pour créer plus de sensibilisation.

Ses mots : “Le ministère des Communications et de l’Économie numérique devrait sensibiliser davantage la jeunesse nigériane à la loi de Startup afin qu’elle connaisse les avantages et les opportunités qu’elle recèle. Nous allons collaborer avec le ministère pour créer cette sensibilisation et j’ai fait ma part pour sensibiliser au potentiel du projet de loi. Je suis persuadé que la jeunesse nigériane s’impliquera dans cette loi parce qu’elle est intelligente, qu’elle apportera sa contribution au produit intérieur brut et qu’elle placera le Nigeria sur la carte mondiale des TIC”, a-t-il assuré.

Il a ajouté que lors de la signature de la loi, le gouvernement a décidé qu’un total de cinq milliards de naira serait utilisé comme subvention de départ.

D’après lui, “cela signifie qu’il y a d’autres fonds que nous attendons dans le secteur à partir d’autres sources afin que nous puissions avoir quelque chose à quoi nous raccrocher”.

M. Yakubu a rappelé la signature récente d’un protocole d’accord entre le gouvernement et Microsoft pour former cinq millions de Nigérians aux compétences numériques, ajoutant que cette formation aurait un impact considérable sur l’économie du pays.

Leave A Reply

Your email address will not be published.