Le gouvernement assure à nouveau les Nigérians d’une sécurité adéquate

Détails avec Solomon Chong, Abuja

0 77

Le gouvernement nigérian a une fois de plus assuré que les forces de sécurité du pays faisaient tout leur possible pour sécuriser et protéger ses citoyens et les étrangers vivant dans le pays.

Le ministre de l’Information et de la Culture, Alhaji Lai Mohammed, qui a donné cette assurance à Abuja mardi lors d’une session ministérielle de la Semaine mondiale de l’UNESCO pour l’éducation aux médias et à l’information, a déclaré que l’armée et les autres forces de sécurité ont été très proactives dans la lutte contre les problèmes de sécurité.

“Je peux assurer à tous que notre armée et les autres agences de sécurité ont continué à faire tout leur possible pour sécuriser et protéger les Nigérians et les étrangers vivant au Nigeria”, a-t-il affirmé.

Les terroristes ont été durement touchés et mis en fuite. Les bandits ont été décimés et dispersés. Notre pays est plus sûr aujourd’hui qu’il ne l’a jamais été ces derniers temps, grâce au sacrifice de nos hommes et femmes en uniforme”, a-t-il indiqué.

Alhaji Mohammed a déclaré que si le gouvernement n’ignore pas le fait que les terroristes, les bandits et leurs semblables voudront toujours faire tout ce qu’il faut pour perturber la paix, la sécurité et la stabilité de la nation, les forces de sécurité nigérianes sont à la hauteur de la tâche consistant à protéger les citoyens et les non-citoyens.

“Les Nigérians doivent eux aussi rester vigilants, mais ne doivent pas céder à la panique. Comme je l’ai dit dans une déclaration récente, en ce qui concerne l’insécurité, le pire est passé pour le Nigeria”, a-t-il souligné.

S’exprimant sur le thème “Cadres nationaux d’éducation aux médias et à l’information, maintenir au-delà de la désinformation”, le ministre a déclaré que la menace de la désinformation pour la paix et la stabilité nationales et mondiales est flagrante, car elle sape la confiance des citoyens dans le système.

Il a ajouté que certains médias et personnalités des médias sociaux sont généralement surpris en train de diffuser des informations non vérifiées sur leurs plates-formes, juste pour le clickbait et le gain monétaire qui en découle.

En parlant de “clickbait”, c’est peut-être ce qui a motivé la diffusion de la prétendue alerte de sécurité émise récemment par certaines ambassades étrangères au Nigeria. On pourrait imaginer que si ce type d’alerte de sécurité a été émis, c’était à l’attention des citoyens des pays émetteurs au Nigeria. Soudain, cette alerte a fait son chemin dans les médias, tant nouveaux que traditionnels, créant ainsi la panique dans le pays.

“Les écoles étaient fermées. Les entreprises ont été fermées. Les plans de voyage ont été modifiés. Les vies ont été perturbées. Personne ne s’est soucié de connaître l’authenticité de ces alertes. Ils se sont contentés de publier, de bénéficier d’un clickbait massif et d’en assumer les conséquences”, a expliqué Alhaji Mohammed.

Il a indiqué que la désinformation délibérée diffusée est devenue plus répandue avec la facilité d’accès à la connectivité dans l’espace numérique, car il existe des technologies/logiciels disponibles et abordables qui peuvent être utilisés pour déformer le contenu numérique (audio, visuel et images) tels que photoshop, deep fake et les logiciels de doublage, qui sont facilement disponibles en tant que source ouverte/applications gratuites ou payantes sur Internet.

Le ministre a toutefois expliqué qu’il y avait une lueur d’espoir, car les entreprises technologiques s’impliquent de plus en plus dans le développement et le déploiement de technologies permettant d’enrayer la propagation de la désinformation sur leurs plates-formes, en plus de la disponibilité de la technologie par le biais de moteurs de recherche de texte et d’images inversées pour déchiffrer et vérifier ces contenus.

La session, qui a été modérée par le sous-directeur général de la communication et de l’information de l’UNESCO, le Dr Tawfik Jelassi, avait pour panélistes le ministre de la communication et de l’économie numérique, le Dr Ali Ibrahim Pantami, et le ministre d’État à l’éducation, M. Goodluck Opiah.

Le ministre de la communication et de l’économie numérique, Isa Pantami, a déclaré que les citoyens devaient s’autoréguler en faisant preuve d’un grand sens des responsabilités afin de lutter contre la désinformation et la menace des médias sociaux. Il a ajouté que pour les professionnels des médias, le respect de l’éthique de la profession est important.

Cependant, le ministre d’État à l’éducation, Goodluck Obiah, a déclaré que les enseignants doivent être équipés pour enseigner aux élèves les avantages de l’éducation aux médias.

Il a ajouté que les parents doivent également apprendre à leurs enfants la bonne façon de consommer les contenus des médias et des médias sociaux.

Dans un message vidéo, le ministre britannique de la technologie et de l’économie numérique, M. Damian Collins, a appelé à une collaboration mondiale pour lutter contre la menace des médias sociaux et de la désinformation.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.