L’opposition PDP appelle à la création d’un fonds d’appui aux victimes d’inondations

Propos recueillis par Gloria Thomas, Abuja

0 132

Le candidat présidentiel du Parti démocratique populaire (PDP) aux prochaines élections générales de 2023, Atiku Abubakar, a appelé le gouvernement fédéral à mettre en place un fonds indépendant de secours aux victimes des inondations dans le pays.

Atiku s’est rendu à Yenagoa, la capitale de l’État de Bayelsa, dans le sud du Nigeria, afin de compatir et de faire l’expérience personnelle de la dévastation dans laquelle les victimes des inondations à travers le pays ont été plongées ces dernières semaines.

Le candidat à l’élection présidentielle, Atiku, a déclaré que le Fonds indépendant d’aide aux victimes d’inondations servirait de fonds national d’aide d’urgence, similaire à ce qui a été mis en place lors de la pandémie de COVID-19.

“Les scènes sont horribles et cela témoigne du sérieux que nous devons accorder au changement climatique. Ce dont j’ai été témoin à Bayelsa est aussi décourageant que les rapports provenant d’autres endroits ; c’est l’histoire d’un traumatisme humain sous le charme de la fureur de la nature. Les infrastructures publiques telles que les routes et les lignes électriques ont été balayées en un clin d’œil, et des installations telles que les hôpitaux et les écoles ont été détruites et restent indisponibles”, a déclaré Atiku.

L’ancien vice-président nigérian a noté que “dans l’ensemble du pays, on rapporte que plus de 600 personnes ont perdu la vie et que plus de 2 millions de personnes ont été déplacées. Les personnes qui ont eu la chance de survivre à ces inondations ont perdu leurs biens et ont besoin de toute l’aide qu’elles peuvent obtenir du gouvernement, des institutions caritatives non gouvernementales et des donateurs privés. Il a appelé ses amis et associés dans le monde des affaires et à titre privé à se joindre à la cause de l’aide aux victimes des inondations”.

Atiku Abubakar a également appelé les gouvernements à tous les niveaux à prendre des mesures pour prévenir les pénuries alimentaires et l’augmentation du coût des denrées alimentaires, qui est déjà élevé. Je souhaite également plaider pour la création d’un fonds temporaire pour les agriculteurs afin d’atténuer leurs pertes et de leur fournir un capital pour la saison de plantation de l’année prochaine”.

Il a en outre suggéré que le gouvernement fédéral envisage de libérer des céréales des réserves alimentaires stratégiques du pays et de revoir les politiques d’importation afin de permettre l’importation provisoire de nourriture pour compenser les déficits de la production alimentaire et pour prévenir la répétition de tels niveaux dévastateurs d’inondations, le gouvernement devrait construire l’infrastructure critique nécessaire pour contenir l’excès d’eau le long des rives des fleuves Niger et Benue.

M. Atiku a déclaré que s’il est élu président lors des élections présidentielles de l’année prochaine, il s’engage à achever le barrage de Dasin-Hausa dans l’État d’Adamawa pour gérer la libération de l’excès d’eau du barrage de Lagdo au Cameroun.

“Je m’engagerai également à travailler avec les gouvernements des États, comme celui de Bayelsa, pour construire les infrastructures de gestion des inondations nécessaires, telles que des levées et des digues, dans des endroits clés des bassins du Niger et de la Bénoué. Le dragage des rivières et des estuaires par lesquels les eaux intérieures se déversent dans la mer contribuera à endiguer les inondations dans les régions du delta du Niger”.

En outre, M. Atiku a déclaré qu’il veillerait au réoutillage de l’appareil national de sensibilisation aux catastrophes, comme l’Agence météorologique nigériane (NIMET) et l’Agence nigériane des services hydrologiques (NHSA), afin d’améliorer les prévisions météorologiques.

“Le changement climatique est une indication pour chaque communauté humaine d’être circonspecte dans le recrutement de dirigeants. Le changement climatique est une convergence entre la politique et la nature. Le leadership et les politiques doivent également changer pour faire face aux changements spectaculaires dont nous sommes témoins autour de nous. Si nous nous trompons de politique en élisant des dirigeants qui choisissent de faire de la politique avec le changement climatique et refusent de faire les investissements nécessaires dans des solutions intelligentes, nous vivrons dans les reliques du passé, sans tenir compte de nos vulnérabilités. Le changement climatique est réel et ses effets sont à la fois locaux et mondiaux”.

Atiku Abubakar, alors qu’il se trouvait dans le camp de personnes déplacées à l’intérieur du pays, où la plupart des victimes des inondations ont trouvé refuge, a compati avec elles pour les pertes de vies humaines et a prié pour que le Tout-Puissant leur donne la force de vaincre.

Atiku a fait un don de cinquante millions de Naira aux victimes de l’État de Bayelsa en son nom et au nom de ses amis.

Leave A Reply

Your email address will not be published.