Nigéria: vers l’initiation des billets de naira avec de nouveau graphisme

Propos recueillis par Elizabeth Christopher

0 224

La Banque centrale du Nigeria (CBN) s’apprête à introduire de nouveaux billets de naira.

Cette annonce a été faite par le gouverneur de la CBN, Godwin Emefiele, lors d’un point de presse à Abuja, la capitale du Nigeria.

Le gouverneur a fait valoir que la circulation débutera le 15 décembre 2022, tandis que les anciens billets resteront valables jusqu’au 31 janvier 2023.

Tous les détenteurs d’anciens billets doivent commencer à les retourner immédiatement, et les frais bancaires pour les dépôts en espèces sont également suspendus.

Selon M. Emefiele, la décision de la banque était due aux “préoccupations persistantes auxquelles nous sommes confrontés avec la gestion de notre série actuelle de billets de banque, et de la monnaie en circulation, en particulier ceux qui sont en dehors du système bancaire au Nigeria”.

Ces derniers temps, a souligné M. Emefiele, la gestion de la monnaie a été confrontée à plusieurs défis de taille qui n’ont cessé de prendre de l’ampleur et de se sophistiquer, ayant des conséquences involontaires que cela implique pour l’intégrité de la CBN et du pays.

Ces défis sont principalement les suivants: la thésaurisation significative de billets de banque par les membres du public, les statistiques montrant que plus de 80 % de la monnaie en circulation se trouve en dehors des coffres des banques commerciales ;

L’aggravation de la pénurie de billets de banque propres et en bon état, avec pour corollaire une perception négative de la CBN et un risque accru pour la stabilité financière ;

La facilité et le risque croissants de contrefaçon mis en évidence par plusieurs rapports de sécurité.

Le gouverneur de la CBN a annoncé : “En effet, le développement récent de la technologie photographique et les progrès des dispositifs d’impression ont rendu la contrefaçon relativement plus facile. Ces dernières années, la CBN a enregistré des taux de contrefaçon significativement plus élevés, en particulier pour les coupures les plus élevées de 500 et 1 000 Naira”.

Le patron de la CBN a expliqué que, bien que la meilleure pratique mondiale consiste pour les banques centrales à redessiner, produire et faire circuler une nouvelle monnaie légale locale tous les 5 à 8 ans, la Naira n’a pas été redessinée au cours des 20 dernières années.

“Sur la base de ces tendances, problèmes et faits, et conformément à la section 19, sous-sections a et b, de la loi CBN de 2007, la direction de la CBN a demandé et obtenu l’approbation du président Muhammadu Buhari pour redessiner, produire et mettre en circulation de nouvelles séries de billets de banque aux niveaux de 100, 200, 500 et 1 000 nairas.

“Conformément à cette approbation, nous avons finalisé les dispositions pour que la nouvelle monnaie commence à circuler à partir du 15 décembre 2022. La nouvelle monnaie et les monnaies existantes auront cours légal et circuleront ensemble jusqu’au 31 janvier 2023, date à laquelle les monnaies existantes cesseront d’avoir cours légal.”

La Banque Apex a donc demandé à toutes les banques de dépôt détenant actuellement les coupures existantes de la monnaie de commencer à renvoyer ces billets à la CBN à compter d’aujourd’hui.

La nouvelle monnaie sera distribuée aux banques selon le principe du “premier arrivé, premier servi”.

“Les clients des banques sont invités à commencer à verser sur leurs comptes bancaires la monnaie existante pour leur permettre de retirer les nouveaux billets une fois que la circulation commencera à la mi-décembre 2022”.

Toutes les banques doivent donc garder ouverts, leurs centres de traitement des devises du lundi au samedi afin de pouvoir accueillir toutes les espèces qui seront retournées par leurs clients.”

La CBN a également ordonné que les frais bancaires sur les dépôts soient suspendus.

“Aux fins de cette transition des billets existants aux nouveaux billets, les frais bancaires pour les dépôts en espèces sont suspendus avec effet immédiat. Par conséquent, les DMB sont priés de noter qu’aucun client de la banque ne supportera de frais pour les espèces retournées/versées sur leurs comptes.

“Les membres du public sont priés de noter que les billets actuels ont toujours cours légal et ne doivent pas être rejetés comme moyen d’échange pour l’achat de biens et de services.”

Le gouverneur a rassuré le grand public sur le fait que la CBN continuera à surveiller à la fois le système financier en particulier et l’économie en général, et agira toujours de bonne foi pour la réalisation des objectifs de la Banque et l’amélioration du pays.

Leave A Reply

Your email address will not be published.