Une coalition des organisations de la société civile enjoignent au président Buhari de nommer des commissaires électoraux résidents

Détails avec Chinwe Onuigbo, Awka

0 65

Les organisations de la société civile du Nigéria, sous l’égide de la Coalition nationale pour l’amélioration de la prestation de services (NACOISED), ont enjoint le président Muhammadu Buhari à nommer de toute urgence les commissaires électoraux résidents (RECs) dont la nomination a été récemment approuvée.

Ceci, selon eux, est impératif pour combler le vide existant créé par leur non-engagement.
Le leader national du groupe, le Prince Chris Azor, a fait cette déclaration à Awka, dans l’État d’Anambra, dans le sud-est du Nigeria, affirmant que cela aurait dû être fait depuis longtemps.

“Alors que les élections générales approchent à grands pas, il est nécessaire de combler le vide créé par l’absence de commissaires électoraux résidents (CER) dans les différents États de la Fédération. Les CER jouent un rôle essentiel dans la conduite des activités électorales au niveau infranational. Leur absence est devenue inquiétante et constitue un rouage du processus électoral. Les CER catalysent les fonctions de la CENI en tant que SMOU. C’est-à-dire superviser, surveiller, organiser et entreprendre le processus électoral”, a déclaré Chris Azor.

Il convient de rappeler que le président du Sénat, le sénateur Ahmad Lawan, lors de la session plénière du mardi 26 juillet 2022, a informé les législateurs de la demande du président Muhammadu Buhari concernant la confirmation par le Sénat des candidats à la nomination au poste de REC de la CENI.

Le Sénat, suite à l’examen du rapport de son Comité sur la CENI, après un exercice de sélection, a approuvé la nomination de dix-neuf (19) personnes en tant que commissaires électoraux résidents (RECs) pour la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Le président, le sénateur Kabiru Gaya (APC : Kano), tout en présentant les rapports du Comité lors de la session plénière du mercredi 5 octobre 2022, a expliqué que la confirmation des candidats était conforme à la section 154 (1) de la Constitution de 1999 qui prévoit que : “Sauf dans le cas des membres d’office ou lorsque d’autres dispositions sont prévues dans la présente Constitution, le président et les membres de l’un des organes ainsi créés sont, sous réserve des dispositions de la présente Constitution, nommés par le président et les nominations sont soumises à confirmation par le Sénat”.

Le sénateur Gaya a mentionné que les candidats se sont présentés devant la commission le mardi 27 septembre 2022 pour l’exercice de sélection et ont répondu aux questions relatives à leurs antécédents personnels, leurs qualifications éducatives, leurs expériences professionnelles et les pétitions soumises par les organisations de la société civile (OSC) contre 4 candidats.

Selon le sénateur Gaya, il a informé les législateurs que la nomination de 5 des 19 candidats était pour un mandat renouvelé de quatre ans tandis que 14 autres étaient de nouvelles nominations, et qu’après un examen minutieux de tous les documents pertinents appartenant aux candidats, le comité était satisfait des qualifications, des expériences et de l’aptitude des 19 candidats.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.