L’ex-ministre du pétrole au Nigéria doit renoncer à ses maisons et voitures à Abuja

Précisions de Salihu Ali, Abuja

0 215

Un tribunal fédérale de grande instance siégeant à Abuja a ordonné la confiscation définitive de deux propriétés d’Abuja et de deux voitures de luxe appartenant à l’ancienne ministre des Ressources pétrolières, Mme Diezani Alison-Madueke.

Le juge Mobolaji Olajuwon, qui a rendu sa décision lundi, a communiqué que les propriétés soient confisquées par le gouvernement nigérian.

Les deux propriétés sont situées au Plot 1854 Mohammed Mahashir Street, et No. 6, Aso Drive, dans les quartiers chics d’Asokoro et de Maitama à Abuja, la capitale du pays, et sont évaluées respectivement à 2 674 418 dollars et 380 000 000 de dollars.

La liste des voitures de luxe comprend: une berline BMW noire portant le numéro de châssis B8CV54V66629 et le numéro d’immatriculation RBC155 DH et une berline Jaguar noire portant le numéro de châssis SAJAA.20 GRDMv43376, évaluées à 36 millions de naira.

Le juge a rendu l’ordonnance de confiscation des biens au profit du gouvernement nigérian pendant qu’il statuait sur la demande de la Commission de lutte contre les crimes économiques et financiers (EFCC), qui demandait la confiscation définitive des biens.

La Commission avait obtenu le 29 novembre 2002 la confiscation provisoire des actifs dans une décision sur une requête distincte ex-parte déposée le 27 septembre 2021 qui demandait à la cour d’ordonner la confiscation provisoire des actifs sur la base d’une suspicion raisonnable qu’ils étaient le produit des activités illégales.

En accordant l’ordre de confiscation provisoire, le juge Olajuwon a ordonné à l’EFCC de publier un avis dans un journal national, invitant toute personne ayant un intérêt dans les actifs à montrer pourquoi ils ne devraient pas être définitivement confisqués par le gouvernement fédéral du Nigeria. La Cour a donc ajourné jusqu’au 22 janvier 2022 pour le rapport.

Conformément à l’ordonnance du tribunal, l’ordonnance de confiscation a été publiée dans le quotidien Thisday le mercredi 6 avril 2022.

En l’absence de toute contestation de l’ordonnance provisoire, la Cour a confisqué les biens au profit du gouvernement nigérian.

Leave A Reply

Your email address will not be published.