Audit du budget : les députés nigérians convoquent le directeur général de la compagnie d’électricité

Détails avec Gloria Essien, Abuja

0 133

La Chambre des représentants du Nigeria a convoqué le directeur général de la Nigerian Bulk Electricity Trading Company (NBET), Dr Nnaemeka Eweluka, pour avoir refusé de se présenter à l’examen de l’exécution budgétaire 2022 et à la défense du budget 2023.

Le président de la commission des finances de la Chambre des représentants, M. James Faleke, a rendu cette décision au début de la présentation du budget.

Le directeur général des services généraux de NBET, M. Abba Aliyu, qui s’est présenté devant la commission des finances pour représenter le DG, a noté que ce dernier était en congé annuel.

La commission avait prévu sa première séance sur le budget avec les agences sous sa supervision pour lundi, mais le directeur général des services d’entreprise de NBET, Abba Aliyu, qui représentait l’agence, a déclaré au panel que M. Ewelukwa était en congé.

Le président de la commission, James Faleke, a lancé la convocation pour voir le directeur général “se présenter personnellement et sans faute le jeudi 27 octobre”, lorsque le représentant a révélé qu’il ne pouvait pas fournir de réponses aux questions sur l’accord controversé d’achat d’électricité conclu par la société avec une entreprise nommée Azura dans le cadre d’un arrangement “Take or Pay” qui engage le Nigeria dans un paiement mensuel de 33 millions de dollars.

Au cours d’une audition d’investigation avec la commission, Eweluka avait précédemment évoqué aux membres que les accords avaient été conclus sans recours au Conseil exécutif fédéral (FEC), insistant sur le fait qu’ils n’étaient pas comme les processus normaux de passation de marchés qui l’exigent sur la base de la recommandation du Bureau des marchés publics (BPP), soulignant qu’il ne s’est appuyé que sur les Conseils du procureur général de la Fédération, tandis que le ministre des Finances a signé au nom du gouvernement.

M. Faleke et d’autres membres de la commission étaient furieux du fait que le directeur général n’ait pas jugé nécessaire de consacrer une journée à la défense du budget de l’agence. “Il a vu notre lettre et a décidé de partir en congé. Nous avons un défi des 33 millions de dollars, et des 10 millions de dollars supplémentaires que le pays verse chaque mois. Nous devons le résoudre”, a tancé le président de la commission, en demandant au représentant de retourner délivrer son message.

Dans sa décision, M. Faleke a souligné que l’Assemblée nationale n’avait pas de problèmes avec NBET mais avec les activités de la commission.

“Je peux clairement dire qu’il a vu notre lettre avant de partir en congé à cause du point 5, il est parti en congé à cause du point 5.

“La question du gaz d’Azura et d’Aku, il a 3 millions de dollars par mois, il a 10 millions de dollars par mois, nous allons la résoudre. Il ne peut pas plonger ce pays dans ce genre de dette et s’enfuir, il doit venir ici et nous affronter.”

Le président de la commission a donc statué : “Conformément à la constitution de la République fédérale du Nigeria, nous convoquons par la présente le directeur général de NBET à comparaître devant cette commission le jeudi 27 octobre 2022, à 11 heures précises.”

La commission avait déjà eu des échanges avec la Commission de responsabilité fiscale (FRC), au cours desquels son président, Victor Murakor, a révélé que la Commission avait réussi à récupérer des fonds retenus par certains MDA, ajoutant qu’elle avait récupéré 23,6 milliards de naira auprès de la seule Commission des communications du Nigeria (NCC).

Les estimations budgétaires de la Commission pour 2023, d’après lui, d’un montant total de 827,4 milliards de dollars, étaient nettement insuffisantes, mais qu’elles étaient fondées sur le plafond qui lui avait été imposé par le Bureau du budget, ajoutant qu’elle avait besoin de plus de personnel et de véhicules opérationnels pour remplir efficacement son mandat.

M. Faleke a chargé la Commission d’utiliser les pouvoirs inscrits dans sa loi de création pour récupérer les fonds pour le gouvernement, promettant de poser des questions pertinentes sur le lieu et la raison pour laquelle la NCC détient l’argent.

Selon  le président de la commission, M. Ewelukwa évitait de répondre aux questions sur les projets électriques d’Azura et d’Aku.

Leave A Reply

Your email address will not be published.