L’OMS lance une campagne pour répondre aux besoins des malades du cancer

0 207

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a dévoilé ce mardi la première enquête mondiale visant à mieux comprendre et à répondre aux besoins de toutes les personnes touchées par le cancer.

Dans un communiqué, l’OMS indique que l’enquête fait partie d’une campagne plus large, conçue dans l’intention d’amplifier la voix des personnes touchées par le cancer, des survivants, des soignants et des personnes endeuillées.

Selon le communiqué, l’enquête fait partie du Cadre de l’OMS pour un engagement significatif des personnes vivant avec des maladies non transmissibles.

Elle précise que ce cadre constitue un engagement à faire participer de manière respectueuse et significative les personnes vivant avec des maladies non transmissibles à la co-conception des politiques, des programmes et des solutions.

“Les résultats de l’enquête alimenteront la conception de politiques et de programmes visant à offrir un meilleur bien-être dans le contexte d’un diagnostic de cancer et à cocréer des solutions pour l’avenir.”

Dr Tedros Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, a noté que presque toutes les familles dans le monde étaient touchées par le cancer, soit directement – une personne sur cinq reçoit un diagnostic de cancer au cours de sa vie – soit en tant que soignants ou membres de la famille.

M. Ghebreyesus a poursuivi qu’un diagnostic de cancer a un effet large et profond sur la santé et le bien-être de toutes les personnes concernées.

“Pendant trop longtemps, la lutte contre le cancer s’est concentrée sur les soins cliniques et non sur les besoins plus larges des personnes touchées par le cancer. Les politiques mondiales de lutte contre le cancer doivent être façonnées par plus que des données et des recherches scientifiques, pour inclure les voix et la perspicacité des personnes touchées par la maladie.”

Mme Ruth Hoffman, présidente de l’Organisation américaine contre le cancer chez les enfants, a précisé que des études récentes ont montré que près de la moitié des personnes diagnostiquées d’un cancer éprouvent de l’anxiété et une perte de confiance et peuvent être abandonnées par leur partenaire intime.

Mme Hoffmann a ajouté que dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, 70 % ou plus des personnes touchées peuvent connaître des difficultés financières et la perte de leurs biens.

“Lorsque le cancer a été diagnostiqué chez ma fille, nos vies ont changé de manière radicale et de façon inattendue. Les effets du cancer durent toute la vie”, a révélé Mme Hoffman.

Dr Bente Mikkelsen, directrice du département des maladies non transmissibles à l’OMS, a souligné que la compréhension et l’amplification des expériences vécues par les personnes touchées par le cancer peuvent créer des systèmes plus efficaces et plus favorables.

Selon Mme Mikkelsen, les besoins et les préférences des personnes atteintes de cancer et de leurs soignants restent inconnus de nombreux prestataires et décideurs.

“Nous nous engageons à long terme à placer les personnes touchées par le cancer au centre de l’agenda, afin de co-créer de meilleures solutions. Cette campagne comprendra quatre phases : la publication de l’enquête mondiale, l’organisation de consultations nationales, la présentation des meilleures pratiques et la mise en œuvre d’initiatives menées par les communautés. Nous sommes prêts à ouvrir un nouveau chapitre et à améliorer le bien-être des personnes touchées par le cancer.”

M. Mikkelsen a conclu que l’ambition de l’enquête mondiale était d’atteindre plus de 100 000 répondants dans 100 pays. Il a précisé que la majorité des personnes interrogées vivaient dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Les résultats de l’enquête sont attendus au début de l’année 2023 et seront ensuite utilisés pour élaborer des politiques, des programmes et des services destinés aux personnes touchées par le cancer dans le monde.

Leave A Reply

Your email address will not be published.