La NCC annule l’augmentation de 10 % des tarifs des services de voix et de données

Détails avec Na'ankwat Dariem

0 224

La Commission nigériane des communications (NCC) a annulé l’augmentation unilatérale des tarifs des services voix et données par certains opérateurs de réseaux mobiles (MNO).

La NCC affirme que l’augmentation a été mise en œuvre sans l’approbation finale du Conseil d’administration de la Commission.

Dans une déclaration faite à Abuja par son directeur des affaires publiques, Reuben Muoka, la NCC a reconnu l’environnement opérationnel qui a précipité l’ajustement tarifaire à la hausse, mais a insisté sur le fait que tous les processus pour une telle approbation doivent être suivis.

“La considération d’une approbation de 10 % pour les ajustements tarifaires des différents forfaits voix et données était conforme aux mandats de la Commission tels qu’ils sont prévus par la loi nigériane sur les communications de 2003, ainsi que par d’autres règlements et directives en vigueur, car cette décision s’inscrivait dans le cadre des dispositions relatives aux prix plancher et plafond existants déterminés pour le secteur.

“La décision a également été prise après un examen et une analyse critique et réaliste de l’environnement opérationnel et du climat commercial actuel au Nigeria, tel qu’il affecte tous les secteurs de l’économie”, a ajouté la NCC.

La déclaration se lit comme suit : “Le ministre des Communications et de l’Économie numérique, le professeur Isa Pantami, a maintenu que sa priorité est de protéger les citoyens et de garantir la justice à toutes les parties prenantes concernées. En tant que tel, tout ce qui pourrait causer plus de difficultés en cette période critique ne sera pas accepté.

“C’est également pour cette raison qu’il a obtenu l’approbation du président Muhammadu Buhari pour la suspension du droit d’accise de 5 % proposé, afin de maintenir un environnement favorable aux opérateurs de télécommunications. Bien qu’il y ait une augmentation du coût de production, la fourniture de services de télécommunications reste très rentable et il est nécessaire que les abonnés ne soient pas soumis à une hausse des tarifs.

“Compte tenu de ce qui précède, la Commission, dans une lettre adressée le 12 octobre 2022, a déjà demandé aux opérateurs de réseaux mobiles (ORM) concernés d’annuler l’ajustement tarifaire à la hausse.

En outre, “la Commission mènera d’autres consultations avec toutes les parties prenantes du secteur sur les meilleures approches qui protégeront et défendront les intérêts des consommateurs et des fournisseurs de services.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.