Iran : nouvelles manifestations contre le pouvoir, incendie meurtrier dans la prison d’Evine

0 160

Un incendie et des affrontements se sont produits samedi soir à la prison d’Evine à Téhéran, de sinistre réputation en Iran, au terme d’une nouvelle journée de manifestations contre le pouvoir et un mois après le début du mouvement de contestation déclenché par la mort de Mahsa Amini. Quatre détenus sont morts et 61 autres ont été blessés après l’incendie, selon l’Autorité judiciaire.

Des Iraniennes et Iraniens sont de nouveau descendus dans la rue, samedi 15 octobre, pour manifester contre le pouvoir, un mois après le début du mouvement de contestation déclenché par la mort de Mahsa Amini et réprimé dans le sang.

Selon les ONG, la répression depuis le début du mouvement a fait plus de 100 morts. C’est dans ce contexte que des “troubles” ont éclaté samedi soir dans la prison d’Evine à Téhéran, a rapporté l’agence de presse officielle Irna, qui a ajouté que la “situation est sous contrôle”.

Des images partagées sur les réseaux sociaux ont montré dans la soirée d’immenses flammes et une épaisse fumée se dégager de la prison, dans le nord-ouest de la capitale iranienne.

“Des troubles et des affrontements ont été observés samedi soir”, a indiqué un haut responsable de sécurité cité par Irna. “En ce moment, la situation est complètement sous contrôle et le calme est revenu dans la prison”, a-t-il ajouté.

Quatre morts dans l’incendie de la prison d’Evine

Quatre détenus sont morts et 61 autres ont été blessés après l’incendie, a déclaré dimanche l’Autorité judiciaire sur son site internet. “Quatre prisonniers sont morts en raison de l’inhalation de fumée causée par l’incendie et 61 autres ont été blessés”, a indiqué Mizan Online, précisant que quatre des blessés se trouvaient dans un “état grave”.

“Les voyous ont mis le feu à un entrepôt de vêtements à l’intérieur de la prison d’Evine, ce qui a provoqué un incendie”, a expliqué un haut responsable de sécurité cité par Irna, affirmant que des heurts ont opposé des “émeutiers” à des employés de la prison.

Le site Internet du ministère de la Justice, Mizan Online, indique de son côté que l’incendie a éclaté “à la suite d’un conflit entre plusieurs détenus ayant des condamnations financières et des vols”.

L’Iran est “responsable” de la sûreté des Américains détenus dans la prison d’Evine, a réagi le département d’État américain.

“L’Iran est pleinement responsable de la sûreté de nos citoyens détenus à tort, qui doivent être libérés immédiatement”, a tweeté Ned Price, porte-parole de la diplomatie des États-Unis, ajoutant que Washington suivait le développement de l’incident “avec urgence”.

L’Iran est en proie à des manifestations depuis le 16 septembre, date du décès de Mahsa Amini, 22 ans. La jeune Kurde iranienne est décédée trois jours après son arrestation par la police des mœurs à Téhéran pour avoir, selon celle-ci, enfreint le code vestimentaire strict de la République islamique pour les femmes prévoyant notamment le port du voile.

Les autorités iraniennes affirment que la jeune femme est morte des suites d’une maladie et non de “coups”, d’après un rapport médical rejeté par son père. Son cousin a affirmé qu’elle était décédée après “un violent coup à la tête”.

 

Avec AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.