Migration : Le Nigeria appelle à une collaboration universelle

Détails avec Rahila Lassa, Abuja

0 107

Le gouvernement nigérian a appelé à une collaboration mondiale pour trouver des solutions aux crises liées aux migrations et aux réfugiés.

La ministre des Affaires humanitaires, de la Gestion des catastrophes et du Développement social, Sadiya Umar Farouq, a sollicité cette collaboration lors de la 73e session du Comité exécutif (EXCOM) du Programme du Haut Commissaire à Genève.

Le ministre a énuméré les efforts et les politiques mis en place par le gouvernement nigérian pour améliorer la prestation de services humanitaires au Nigeria, en mettant l’accent sur les réfugiés, les migrants et les personnes déplacées à l’intérieur du pays.

Umar Farouq a appelé les parties prenantes mondiales à éviter la discrimination et le racisme pour construire une paix durable et améliorer les moyens de subsistance des populations vulnérables.

“Le Nigéria appelle à une collaboration et une coopération mondiales, avec un partage des charges et une solidarité, en particulier envers les pays d’origine des réfugiés et les pays d’accueil touchés par les crises. Ceci est conforme à notre engagement en tant qu’État membre du Pacte mondial pour les réfugiés.

“Le Nigeria salue les efforts soutenus du HCR. Nous appelons également le HCR et d’autres acteurs de la migration à continuer à travailler avec le gouvernement nigérian pour aligner les politiques et les programmes sur nos priorités de développement national et nos valeurs en tant que nation.

“L’impact négatif du changement climatique dans le bassin du lac Tchad a augmenté le nombre de personnes déplacées dans la région. Plus récemment, les inondations et autres événements climatiques extrêmes ont contribué à une vague supplémentaire de déplacements internes. De la part de notre gouvernement, nous mettons en œuvre le Plan national de préparation et de réponse aux urgences liées aux inondations afin d’améliorer la préparation et de renforcer la résilience des communautés locales touchées, conformément au Cadre de Sendai. Nous recherchons des partenariats pour atténuer le changement climatique et s’y adapter, notamment dans le contexte des déplacements.

“Le racisme et la discrimination ne devraient avoir aucune place dans notre monde actuel si nous voulons construire une paix durable, favoriser la prospérité et améliorer les moyens de subsistance et la résilience d’une manière qui préserve l’environnement et protège les populations vulnérables.”

Sous les auspices de l’accord tripartite entre le Nigeria, le Cameroun et le HCR, plus de 5 000 réfugiés nigérians ont été rapatriés volontairement dans le pays.

Au cours des six dernières années, le Nigeria a connu un afflux croissant de demandeurs d’asile et de réfugiés en provenance des pays voisins.

Le Nigeria accueille 84 314 réfugiés et demandeurs d’asile enregistrés provenant de 34 pays, auxquels s’ajoutent plus de 5 000 réfugiés/demandeurs d’asile camerounais non enregistrés qui sont arrivés récemment.

Il y a environ 341 642 réfugiés nigérians répartis entre la République du Niger, le Tchad et le Cameroun.

Leave A Reply

Your email address will not be published.