Changement climatique : le vice-président préconise la réduction des émissions comme solution

Détails avec Zeniat Abubakr, Abuja

0 92

Les parties prenantes du secteur de la protection de l’environnement ont été invitées à travailler ensemble pour que le gouvernement atteigne ses objectifs de réduction des émissions.

Le vice-président du Nigeria, le professeur Yemi Osinbajo, a fait cette déclaration lors du Forum consultatif national des parties prenantes et de l’atelier de renforcement des capacités des jeunes négociateurs sur le climat qui se sont tenus à Abuja, la capitale du pays.

Il a précisé que le gouvernement était pleinement engagé dans la réalisation de son objectif de réduction des émissions, tout en appelant les participants à l’événement à participer activement et à proposer des résolutions qui orienteront le parcours du Nigeria alors que le pays se prépare à la COP 27, à Sharm El-Sheikh en Égypte.

“Il est clair que le gouvernement fédéral s’est engagé à réduire les émissions et que le pays tout entier et nous tous devons travailler ensemble pour y parvenir. Cet atelier, j’en suis sûr, aidera à canaliser et à faire progresser l’intention du Nigeria lors des prochaines réunions sur le changement climatique et j’aimerais que chacun participe et contribue efficacement”, a déclaré M. Osinbajo.

Le Nigeria y participe activement

Le ministre nigérian de l’environnement, M. Mohammed Abdullahi, a déclaré que la réunion avait pour but d’examiner les efforts déployés et de s’assurer que le Nigeria participe activement à la COP 27, qui se tiendra à Sharm El-Sheikh, en Égypte.

Il a indiqué qu’il était nécessaire de renforcer les priorités nationales par une coordination institutionnelle accrue et une collaboration entre les parties prenantes, alors que le pays se prépare à la COP 27, à Sharm El-Sheikh, en Égypte.

“C’est notre mission aujourd’hui, en tant que parties prenantes clés, de travailler ensemble et de mettre l’accent sur les priorités du Nigeria dans les domaines thématiques pour le développement de l’opposition nationale. Il s’agit donc de faire tout ce qui est nécessaire dans les consultations des ministères, départements et agences (MDA) et de présenter une position concise, élaborée et détaillée du Nigeria sur les domaines thématiques des négociations sur le changement climatique”, a-t-il indiqué.

Il a noté que les questions de mise en œuvre liées au financement de l’action climatique seraient également à l’ordre du jour.

“Face aux événements récents, nous devons montrer nos progrès et la nécessité d’un soutien pour renforcer l’adaptation et la résilience et faire face aux pertes et dommages causés par le changement climatique. Nous devons également progresser sur les dimensions sociales du changement climatique et veiller à ce que les engagements nationaux prévoient une transition équitable pour les personnes dont les emplois et les moyens de subsistance sont affectés par le passage à une économie verte”, a expliqué le ministre.

Le directeur général du Conseil national sur le changement climatique, le Dr Salisu Dahiru, tout en appelant à la coopération et au soutien des parties prenantes, a déclaré que la COP 27, qui se déroule en Afrique, est très spéciale et offrira au Nigeria l’occasion de s’appuyer sur des questions pertinentes pour le pays, notamment les questions relatives aux pertes et dommages.

“Pour nous, cette COP est très spéciale. Elle se tiendra en Afrique et sera similaire à la précédente, qui s’est déroulée à Sharm el Sheikh, et à celle qui s’est tenue à Dabba, ce qui nous donne de réelles opportunités de nous appuyer sur certaines des questions pertinentes pour le pays et des questions récentes”, a-t-il affirmé.

Le directeur du département du changement climatique, le Dr Iniobong Abiola -Awe, a déclaré que l’objectif de la réunion est de discuter de la feuille de route nationale du Nigeria pour la mise en œuvre de la COP 26 à laquelle le Nigeria a participé et a pris l’engagement d’une émission nette zéro d’ici 2060.

“L’objectif principal du Forum consultatif national du PRE COP 27, pour lequel nous sommes réunis ici, est de fournir une plate-forme et une occasion de promouvoir la cohérence et la clarté des priorités nationales du Nigeria en augmentant la coordination institutionnelle entre les parties prenantes concernées dans le pays pour une participation efficace du Nigeria aux événements à venir à Sharm el Sheikh en Égypte”, a souligné le Dr Abiola -Awe.

Un processus de négociation efficace
Elle a déclaré que l’atelier visait principalement à permettre aux délégués de coordonner leur participation à un processus de négociation efficace et à fournir des occasions de discuter des besoins de renforcement des capacités pour permettre des mesures au-delà de la COP 27 en Égypte.

“Nous devons être unis dans l’unité pour répondre aux défis du changement climatique, qui est très évident dans nos mythes. Nous entendons ces histoires gores d’inondations et de températures extrêmes qui sont vécues dans la nation et dans le monde entier. Nous devons donc, non seulement le faire individuellement, mais aussi à l’échelle nationale et mondiale, alors que nous nous réunissons aujourd’hui, pour lancer le processus de la prochaine COP 27. Sur cette note, je vous souhaite des délibérations fructueuses et une collaboration continue pour assurer le succès de nos actions climatiques”, a-t-elle commenté.

Le Dr Iniobong a également réitéré l’engagement du gouvernement, par le biais du département du changement climatique, à renforcer un processus holistique et efficace de mise en œuvre du changement climatique.

“Il est important que nous travaillions ensemble, en collaboration, dans un but précis, en partenariat, en fournissant une feuille de route pour la préparation de la COP 27, afin de garantir que l’engagement que nous avons pris à la COP 27 ne soit pas seulement pertinent.

Elle a ajouté qu’ils travaillent également ensemble pour atteindre les objectifs.

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.