Gains des navettes diplomatiques du Nigéria, investissements directs étrangers et allègement de la dette

Article de Adoba Echono

0 263

Aux quatre coins du globe, la diplomatie est une méthode utilisée par les gouvernements pour influencer les actions à travers de négociations et de dialogues pacifiques. Exécutée par des représentants spécifiques de pays individuels, l’action de ces diplomates est largement contrôlée par leur gouvernement d’origine.

Que ce soit dans le domaine des affaires ou de la politique, la diplomatie est cruciale lorsqu’il y a des désaccords entre les parties et que les enjeux sont importants. La diplomatie consiste essentiellement à travailler avec des personnes afin d’atteindre des objectifs fixés, notamment des relations pacifiques entre pays, des négociations commerciales, la résolution de problèmes sectoriels transnationaux, la mise en œuvre de nouvelles politiques mondiales et la résolution de conflits.

Au moment de l’indépendance, le Nigeria a utilisé ses stratégies diplomatiques pour attirer les investissements directs étrangers (IDE) dans le pays. La première République du Nigeria a placé “l’Afrique d’abord” au centre de sa diplomatie, puis elle a ajouté la “diplomatie économique” à la fin des années 1980 et au début des années 1990, et maintenant la “diplomatie citoyenne” représente la pièce maîtresse de la politique diplomatique du Nigeria.

Avec le retour à un gouvernement démocratique en 1999, le président de l’époque, Chief Olusegun Obasanjo, a apporté une autre dimension au module de diplomatie du pays. Après des décennies de dictatures militaires, l’image du pays avait été considérablement ternie et il incombait à la nouvelle administration de remodeler les perceptions mondiales du Nigeria et de faire revenir les investisseurs dans le pays.

Le président Obasanjo s’est lancé dans des navettes diplomatiques rigoureuses pour, entre autres, redorer l’image du pays, regagner la confiance de la communauté internationale et ainsi attirer des investissements pour la croissance et le développement économiques.

Ces efforts ont donné des résultats macroéconomiques positifs avec une forte réduction de la dette extérieure du Nigeria, qui est passée de 36% de la production intérieure brute-PIB en 2004 à moins de 4% du PIB en 2007.

Le 29 juin 2005, les États-Unis d’Amérique et sept autres pays du Club de Paris ont signé des accords de réduction de la dette avec le Nigeria pour un montant de 18 milliards de dollars, à condition que le Nigeria rembourse le solde de sa dette de 12 milliards de dollars d’ici mars 2006.

Avec la réduction de la dette en 2005, les investisseurs étrangers ont afflué dans le pays, le plus grand marché d’Afrique, qui a la réputation d’avoir une population accueillante, de posséder une main-d’œuvre bon marché mais de qualité et des ressources minérales parmi les plus abondantes. Plusieurs accords bilatéraux et multilatéraux ont donc été signés entre le Nigeria et les acteurs économiques mondiaux pour des opportunités d’investissement dans le pays.

Les administrations suivantes des présidents Umaru Musa Yar’dua et Goodluck Jonathan se sont appuyées sur ces réalisations et ont approfondi les avantages économiques pour le pays à travers une pléthore de navettes diplomatiques.

Lors de son entrée en fonction en 2015, le président Muhammadu Buhari a poursuivi la trajectoire positive des relations internationales du pays, notamment en s’attaquant à l’insécurité dont son administration avait hérité.

Afin de garantir un environnement propice aux investissements directs étrangers au Nigeria, le président Buhari, lors d’un sommet du G-7 en Allemagne, a demandé un soutien global pour mettre fin à l’insurrection qui ravageait le Nord-est du pays, enhardir sa croisade contre la corruption et relancer l’économie du pays, alors affaiblie.

La réorganisation de la politique étrangère du Nigeria par l’administration Buhari a conduit à un afflux d’investisseurs étrangers, y compris un soutien à la lutte contre l’insurrection, la France s’engageant à verser 130 millions d’euros pour la réhabilitation des infrastructures dans la région. Le gouvernement français s’est également engagé dans le domaine de la collecte de renseignements, de la fourniture d’armes et de la sécurité générale dans le Golfe de Guinée.

Grâce aux efforts du président Buhari pour redonner au Nigeria une place prépondérante sur la scène mondiale, les Nations unies, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Union européenne, la Chine et d’autres puissances mondiales traitent désormais les questions concernant le Nigeria avec plus de sérieux.

Il ne fait aucun doute que le président Buhari, grâce à ses diverses navettes diplomatiques et à ses engagements fructueux, a récupéré les fonds pillés qui ont été réinvestis dans le développement des infrastructures.

Les interactions du président avec les Nigérians de la diaspora au cours de ses navettes diplomatiques ont permis d’augmenter les envois de fonds annuels des Nigérians à l’étranger en 2019 pour atteindre un pic de 25 milliards de dollars, ce qui représente plus de 8 % du PIB du pays. Environ un tiers du volume total des envois de fonds vers le Nigeria provient des États-Unis, suivis par le Royaume-Uni (20 %) et le Cameroun (12 %). On prévoit que d’ici 2023, les envois de fonds des Nigérians de la diaspora s’élèveront à 34,8 milliards de dollars.

Les bénéfices des navettes diplomatiques du président Buhari ont attiré une somme de 223,3 millions de dollars en tant qu’investissements directs étrangers au cours des cinq premiers mois de 2022, soit une augmentation de 3,7 %, par rapport aux 215,3 millions de dollars enregistrés au cours de la période correspondante de l’année précédente.

Bien que beaucoup reste à faire pour attirer davantage d’investissements dans le pays, les navettes diplomatiques actuelles et les intérêts en matière d’investissement sont des signes forts que le Nigeria est sur la bonne voie pour atteindre un développement et une croissance économiques durables dans un avenir proche.

 

Article de Adoba Echono/ Traduction faite par Mourtada Nanzif Adékounlé

Leave A Reply

Your email address will not be published.