La variole du singe : la douane prévient contre l’importation de vêtements usagés

0 153

Le contrôleur régional des douanes de l’Unité des opérations fédérales, Zone A, du Service des douanes du Nigeria, Hussein Ejubunu, a prévenu contre l’importation et l’usage de vêtements usagés, en particulier avec l’apparition de la variole du singe dans le pays.

S’exprimant lors d’un point de presse à Lagos, le contrôleur a expliqué que le monde se méfie de la variole du singe dont le mode de transmission inclut les vêtements. M. Ejubunu a également souligné que la contrebande de vêtements usagés a des répercussions économiques et sanitaires sur les Nigérians.

La découverte massive, selon lui, de 1 955 balles de vêtements usagés dans un bâtiment abandonné autour du complexe de la foire internationale de Lagos. Nous avons fait la découverte et l’évacuation en utilisant des stratégies combinées de renseignement, de tact et de répression. Les vêtements usagés en quantité commerciale font l’objet d’une interdiction absolue. Ils ont été saisis et nous sommes sur la piste des contrebandiers pour les faire arrêter.

“Les conséquences sanitaires très graves de cet acte de contrebande de textiles sont l’exposition des utilisateurs à des maladies de peau comme la gale et les maladies fongiques qui peuvent être transmises par le port de vêtements usagés non lavés.

“Cela arrive à un moment où le monde se méfie de la variole du singe dont le mode de transmission inclut les vêtements. Selon une fiche d’information de l’Organisation mondiale de la santé, la variole du singe se transmet à l’homme par contact étroit avec une personne ou un animal infecté, ou avec du matériel contaminé par le virus.

“Le virus de la variole du singe se transmet d’une personne à l’autre par contact étroit avec des lésions, des liquides organiques, des gouttelettes respiratoires et des matériaux contaminés tels que la literie.

“Il s’agit d’une zoonose virale qui survient principalement dans les zones de forêts tropicales humides d’Afrique centrale et occidentale et qui est occasionnellement exportée vers d’autres régions.

“Le gouvernement, dans sa sagesse, souhaite que l’industrie textile locale bénéficie d’une protection et crée davantage d’emplois pour les Nigérians, depuis les fermes de coton jusqu’à nos marchés, en passant par les usines de textile et de vêtements.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.