Le dirigeant nigérian s’engage à soutenir les victimes des inondations

Propos recueillis par Timothy Choji, Abuja

0 182

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, s’est engagé à soutenir les victimes des inondations à travers le pays.

Il a encouragé les gouverneurs, sous les auspices du Forum des gouverneurs du Nigeria (NGF), à rencontrer le ministre des ressources en eau, qui a “travaillé dur sur les barrages et les ressources en eau dans le pays”, afin de trouver des solutions, puis de transmettre leurs conclusions au gouvernement fédéral, pour soulager la détresse des personnes actuellement ravagées par les inondations dans le pays.

Le président Muhammadu Buhari a donné ce conseil à la State House, à Abuja, vendredi, pendant qu’il recevait le président sortant du NGF, Dr Kayode Fayemi de l’État d’Ekiti, le président favori intérimaire, Aminu Tambuwal de l’État de Sokoto, et le vice-président intérimaire, Atiku Bagudu de l’État de Kebbi.

Les gouverneurs ont annoncé au Président que des vies ont été perdues, que des maisons et des terres agricoles ont été emportées dans des États comme Kogi, Yobe, Jigawa et bien d’autres, et ont demandé l’intervention du gouvernement fédéral sous la forme d’un financement spécial.

Le président Buhari a révélé qu’après l’engagement avec le ministre compétent, un rapport devrait être soumis, “et nous verrons ce qu’il faut faire.”

Le gouverneur Fayemi, qui quittera ses fonctions dans neuf jours environ, a personnellement remercié le président pour le soutien qu’il lui a apporté en tant que gouverneur de l’État d’Ekiti, ainsi que pour les gouverneurs dans leur ensemble.

“Vous nous avez toujours accordé l’attention nécessaire. Vous nous avez accueillis et avez écouté nos requêtes. Vous étiez toujours présent pour nous lorsque nous avions des difficultés, que ce soit individuellement ou collectivement. Nous vous devons une dette de gratitude”, a remercié le président sortant du NGF.

Le gouverneur Tambuwal a évoqué que les inondations créent un scénario effrayant pour la sécurité alimentaire, “et nous devons planifier à l’avance l’agriculture de saison sèche”, tandis que le gouverneur Bagudu a conseillé que ce n’était pas le moment de comprimer le crédit pour le secteur agricole en raison des défis particuliers.

Leave A Reply

Your email address will not be published.