”Aucune rançon n’a été versée pour la libération des otages du train” (Ministre nigérian des transports)

Précisios de Shiktra Shalangwa

0 186

Selon le ministre nigérian des Transports, Mua’zu Sambo, aucune rançon n’avait été versée pour obtenir la libération des victimes de l’attaque du train Abuja-Kaduna enlévées le 28 mars 2022.

Déclaration faite par le ministre lors d’un point de presse à Abuja, la capitale du pays; il a ainsi révélé que rien n’a été payé en échange de la libération récente des 23 otages restants et des autres.

A lire aussi : le dirigeant nigérian félicite l’armée pour la libération des otages du train.

L’administration actuelle du président Muhammadu Buhari, a-t-il ajouté, avait une tolérance zéro pour le paiement de rançons.

“Dans les dossiers qui impliquent la sécurité nationale et le renseignement, il n’est pas approprié de revoir exactement les mesures qui ont été prises afin d’assurer la libération d’otages de cette nature.

“La position de ce gouvernement est qu’en aucun cas il ne doit y avoir de dommages collatéraux.

En d’autres termes, l’armée et les agences de sécurité qui ont été chargées d’assurer la libération de ces otages ne devraient pas agir d’une manière qui mettrait en danger la vie de ces otages”.

“Deuxièmement, il existe un comité composé de généraux à la retraite et d’officiers publics à la retraite de haut rang et de statut élevé qui ont aidé les agences militaires et de sécurité tout au long du processus de libération de ces otages.

“Je tiens à affirmer catégoriquement que, puisque ce gouvernement ne soutient ni n’approuve le paiement de rançons, aucun kobo n’a été versé en échange de la libération de ces 23 otages, ni des autres d’ailleurs.”

Le ministre a également révélé que les victimes n’étaient pas présentes à la réunion d’information parce qu’elles avaient besoin de soins médicaux et que certaines autres procédures étaient nécessaires après leur libération.

Il a toutefois noté qu’après la rencontre des otages avec le président Buhari le 7 octobre, ils ont été réunis avec leurs familles.

A lire aussi : Le président Buhari rend visite à des otages libérés d’un train à l’hôpital de Kaduna.

“Il est devenu évidemment difficile de les réunir et de les amener ici. Ils ont en fait un plan pour venir remercier le gouvernement par le biais du ministère et, espérons-le, ils nous donneront une date la semaine prochaine “, a plaidé Sambo.

Reprise des travaux d’opération des trains

D’après le ministre, après la libération des victimes de l’attaque du train Abuja-Kaduna du 28 mars 2022, des plans sont en cours pour reprendre sérieusement les services ferroviaires.

Il a révélé qu’un disositif sécuritaire a été mis en place pour éviter de tels incidents.

“Afin de reprendre les services ferroviaires, nous devons mettre en place des mesures qui garantiront qu’à l’avenir, un tel incident ne se reproduira plus jamais dans ce pays.

“Nous avons un plan à court et à long terme. Les mesures à court terme seront mises en place très rapidement pour permettre aux services ferroviaires de reprendre.

“Et au-delà d’une période de trois mois, nous aurons mis en place un plan durable qui garantira que nos lignes ferroviaires sont sûres et sécurisées et que les populations peuvent y voyager l’esprit et le cœur assurés de leur sécurité.”

Les terroristes, qui ont attaqué le train AK9 à Kaduna le 28 mars dernier, avaient jusqu’à présent libéré des otages par lots, la dernière libération ayant eu lieu le 19 août 2022.

Les insurgés avaient fait sauter la voie ferrée et bombardé le train en marche, tuant certaines personnes et enlevant plus de 60 passagers.

Leave A Reply

Your email address will not be published.