L’État de Kaduna appelle au strict respect des lois électorales

Détails avec Asma'u Halilu, Kaduna

0 235

Le commissaire de police (CP) de l’État de Kaduna, Yekini Ayoku, a exhorté les acteurs politiques de l’État à respecter strictement toutes les nouvelles lois électorales avant les prochaines élections de 2023.

Il a lancé cet appel lors d’une réunion avec les dirigeants des partis politiques que le commandement a organisée à Kaduna.

Le CP a félicité tous les partis politiques pour le bon déroulement des primaires de leurs partis qui ont produit des candidats pour les différents postes électifs.

Il a rappelé que, selon les dispositions de la loi électorale et les directives de la CENI envers les élections générales de 2023, les activités électorales ont commencé avec la levée du voile sur les campagnes le 28 septembre 2022.

“Selon nos lois, les partis politiques sont les seuls véhicules à travers lesquels les personnes intéressées et désireuses de servir leur communauté, leur État et leur pays se présentent à des postes électifs. D’où la nécessité de vous inviter à rappeler aux candidats les responsabilités qui vous sont imposées par la loi.”

Il a expliqué que, dans le cadre de la gestion de la sécurité des élections, la police nigériane doit s’acquitter résolument de son devoir de sécurisation du processus électoral avant, pendant et après les élections, en étroite collaboration et en synergie avec la CENI et les autres agences de sécurité.

“La police nigériane sera professionnelle, impartiale et neutre dans ses relations et son engagement avec tous les partis politiques et dans le processus électoral.”

Ayoku a également noté que la loi électorale interdit l’utilisation d’équipes de sécurité non étatiques et le port ou l’utilisation d’armes telles que des fusils de chasse, des épées, des poignards, des arcs, des flèches et d’autres armes dangereuses sur les lieux de campagne.

“Les partis politiques et les candidats ont pour mandat de fonder leurs campagnes sur des questions et des idées, car la politique est essentiellement un concours d’idées sans amertume. Vous devez éviter la violence, les discours de haine, les propos indécents qui ont tendance à dégénérer en chaos.”

Il a averti contre l’enlèvement et la dégradation des manifestants et des banderoles des opposants, rappelant qu’il ne faut pas coller de banderoles sur les bâtiments publics comme les institutions gouvernementales, les écoles, les hôpitaux, les bureaux de la CENI et les centres de culte.

“Lors de la planification de votre itinéraire de campagne, je vous demande de soumettre votre programme de campagne et votre demande de sécurité à mon bureau 48 heures avant le début de la campagne ou du rassemblement pour une harmonisation adéquate afin d’éviter tout conflit ou convergence de ces activités au même endroit, le même jour et à des moments différents.

Le CP a prévenu les partis politiques contre le recours aux services de voyous et autres mécréants dans le cadre du processus électoral.

“Les parents et les tuteurs sont également invités à mettre en garde leurs enfants et leurs pupilles contre l’utilisation des services de voyous. Les politiciens de cet État ne devraient pas, dans leur propre intérêt, mettre à l’épreuve la volonté et la capacité du commandement de la police de l’État à appliquer strictement les lois régissant le processus électoral.

“Les contrevenants, quel que soit leur statut, seront arrêtés et traités sans pitié, conformément aux dispositions des lois pertinentes.

“La politique est et doit être considérée comme un jeu avec ses règles et ces règles doivent être strictement respectées. La politique est un effort civil et civilisé qui est propulsé par des idéaux supérieurs de service et non pour l’auto-agrandissement. Par conséquent, elle ne fait pas appel au désespoir qui est capable de pousser quelqu’un à enfreindre la loi”.

M. Ayoku a rappelé qu’en tant que dirigeants politiques et candidats, ils seront tenus responsables de la conduite de leurs membres et de leurs partisans, et qu’on ne saurait donc trop insister sur la nécessité de maîtriser les partisans trop zélés.

“Je suis convaincu qu’avec votre soutien à tous et celui d’autres acteurs essentiels du processus électoral, les prochaines élections générales et les activités qui les précéderont dans cet État seront pacifiques, libres, équitables et sans accroc. C’est ce que notre pays attend de nous et c’est ce que nous devons à notre peuple et à notre patrie.”

Entretemps, le commissaire électoral résident de la CENI par intérim, Auwal Muhammad Mashi, a souligné que la préparation des élections de 2023 était déjà bien avancée, puisqu’ils ont commencé à recevoir du matériel sensible et non sensible, ce qui nécessite du personnel de sécurité armé pour assurer la sécurité du matériel et du personnel ad hoc.

Il a appelé les dirigeants des partis politiques et les candidats à se conformer strictement aux règles. “Je vous assure que la commission est prête à préparer l’une des meilleures élections du point de vue de la conduite des élections au Nigeria.”

“Avec l’introduction de la technologie, nous allons assister à une réduction des opérations inutiles, comme les vols de bulletins de vote et la violence.”

Le président du PDP, Felix Hyet, a conseillé au commandement de la police de protéger l’image de son organisation en étant équitable envers tous les partis politiques.

Leave A Reply

Your email address will not be published.