Le Nigéria et l’Arabie Saoudite signent un protocole d’accord sur la coopération économique

Détails avec Adoba Echono

0 186

Le Nigeria et le Royaume d’Arabie Saoudite ont signé un nouveau protocole d’accord (MoU) sur la coopération économique et commerciale, la défense, la sécurité et la traite des êtres humains.

La signature de ces accords, ainsi que d’autres protocoles d’accord, qui a eu lieu à Abuja, au Nigeria, lors de la session officielle de la commission mixte et de la cérémonie de clôture de la deuxième session de la commission mixte Nigeria-Arabie saoudite, vise à approfondir les relations entre les deux pays.

Les protocoles d’accord sur l’investissement, ainsi que l’accord de promotion et de protection visant à éviter la double imposition, ont été mis en attente en raison de l’absence de consensus lors des négociations.

Le ministre d’État nigérian aux affaires étrangères, l’ambassadeur Zubairu Dada, a exprimé l’engagement du Nigeria à mettre en œuvre les accords et les protocoles d’accord que les deux pays ont signés, en vue d’élever leur coopération à un niveau supérieur.

“Ces deux derniers jours, nos experts et fonctionnaires se sont engagés dans des négociations intensives sur plusieurs projets d’accords et de protocoles d’accord présentés par nos deux pays et portant sur divers aspects de la coopération nigéro-saoudienne. Je suis heureux d’apprendre que les discussions sur ces projets se sont tenues dans le cadre de trois grands groupes de travail, couvrant les domaines de l’éducation, de la culture, de la jeunesse, des sports, de la défense, de la sécurité, de la drogue et du trafic d’êtres humains, de l’économie, du commerce et de l’investissement, du pélérinage Hajj, du travail, entre autres, ont été fructueuses.

”Je tiens à féliciter nos experts pour le bon travail accompli. Le Nigeria est honoré et heureux d’avoir accueilli la deuxième session de la Commission mixte Nigeria-Arabie saoudite. Nous sommes fermement convaincus que les conclusions et les résultats de cette session contribueront largement à élever et à faire progresser le niveau actuel de nos relations bilatérales pour le bénéfice mutuel de nos peuples”.

Le Nigeria, a-t-il ajouté, “s’engage à mettre en œuvre les protocoles d’accord et les accords qui seront signés aujourd’hui en vue d’élever notre coopération à un niveau supérieur. Nous sommes également déterminés à poursuivre les discussions et les négociations avec nos frères saoudiens sur les protocoles d’accord et les accords en suspens qui n’ont pas pu être conclus au cours de la présente session, notamment ceux sur l’accord de promotion et de protection des investissements et celui sur la prévention de la double imposition”.

Le chef de la délégation saoudienne et vice-ministre de l’environnement, de l’eau et de l’agriculture, Ahmed Elkhemshi, a intimé que l’incident le plus important remonte du fait que la session a vu la signature d’un accord entre la Fédération des chambres saoudiennes et la Fédération des chambres nigérianes, afin d’offrir des opportunités au secteur privé des deux pays.

Elkhemshi a noté que les protocoles d’accord et les accords étaient basés sur le désir des gouvernements du Royaume d’Arabie Saoudite et du Nigeria de renforcer la coopération conjointe, d’approfondir les liens d’amitié existant entre les deux pays.

Il a expliqué que cela permettrait également de développer la coopération dans les domaines économique, social et culturel, laquelle est fondée sur la civilisation depuis les temps anciens.

Ceci, a-t-il dit, s’ajoute aux relations avancées entre les deux pays.

“Les réunions de la deuxième session ont été organisées pour compléter ce rôle et relier les ponts de communication entre les deux pays.

“Au cours des deux derniers jours, j’ai eu l’honneur de constater les efforts déployés par les deux parties lors des réunions du comité technique préparatoire de cette session, au cours desquelles les deux parties ont tenu à formuler des recommandations et des propositions pratiques et réalistes pour renforcer cette coopération, et à mettre en place un mécanisme approprié pour la mise en œuvre et le suivi continu, ce qui a abouti au procès-verbal de la session comprenant un certain nombre de recommandations pour la coopération dans tous les domaines, et à l’accord pour reprendre les discussions sur un certain nombre de protocoles d’accord qui verront le jour prochainement”, a-t-il conclu.

Les gouvernements des deux pays ont exprimé l’espoir que ces réunions constitueront un moyen approprié d’examiner les performances, d’élaborer des solutions adéquates pour lever les obstacles à ce qui n’a pas été mis en œuvre et de modifier la voie à suivre pour atteindre les objectifs souhaités de la coopération bilatérale entre les deux pays.

Leave A Reply

Your email address will not be published.