Le gouvernement nigérian et le syndicat des universités exhortés à résoudre leur différend

D'après Salihu Ali depuis Abuja

0 208

La Cour d’appel exhorte le gouvernement nigérian et ASUU (Syndicat du personnel académique des universités) en grève à résoudre leur différend à l’amiable.

La Cour d’appel a suggéré vingt-quatre heures pour que les deux parties réfléchissent, s’assoient et proposent une résolution qui rendrait les Nigérians heureux.

Le juge Georgewill Abraham a fait cette déclaration mercredi à Abuja, la capitale du pays, lorsque le gouvernement nigérian et le syndicat se sont présentés devant la cour pour une audience dans le cadre de l’appel interjeté par ASUU contre le jugement du Tribunal national du travail.

Plus précisément, le juge Georgewill a demandé aux avocats du gouvernement nigérian, M. James Igwe, et celui de ASUU, M. Femi Falana, de s’asseoir en tant qu’avocats, d’adopter une position patriotique et de la transmettre à leurs clients.

“Il y a un temps pour tout, un temps pour la guerre et un temps pour la paix. En tant que ministres dans le temple de la justice, nous voulons vous voir tous les deux en tant qu’avocats principaux pour encourager et explorer un règlement à l’amiable de ce conflit.

“En fait, nous nous attendons à revenir devant ce tribunal jeudi avec la bonne nouvelle que le litige a été résolu et que toute l’appréciation des Nigérians vous reviendra.

“Parlez donc à vos clients pour qu’ils prennent en considération l’intérêt de la nation, pour le bien de nos enfants. En sortant d’ici, allez vous asseoir, parlez et résolvez le problème”, a conseillé le juge.

L’avocat du gouvernement nigérian, James Igwe, a promis d’examiner le Conseil avec son collègue.

De son côté, l’avocat de l’Union des Universités, M. Femi Falana, a fait remarquer qu’il avait initié quelque chose de similaire et qu’il serait heureux de faire plus pour résoudre le conflit.

L’avocat senior a cependant réaffirmé qu’une résolution à l’amiable de l’affaire impliquerait des concessions de la part des deux parties.

Entretemps, le tribunal présidé par le juge Barka Akawu a fixé le 6 octobre pour l’audience d’une motion soumise par ASUU pour le sursis de l’exécution du jugement du tribunal industriel qui a ordonné aux professeurs grévistes de reprendre le travail en attendant la résolution de leur conflit avec le gouvernement fédéral.

Leave A Reply

Your email address will not be published.