Oral de S.E Muhammadu Buhari, Président et commandant en chef des forces armées du Nigéria prononcé à l’occasion de la 62è célébration de l’indépendance ce 1er octobre 2022

0 222

Chers compatriotes nigérians,

Je m’adresse à vous aujourd’hui avec un profond sentiment de gratitude envers Dieu et un haut niveau d’appréciation envers tous les Nigérians dont la formidable bonne volonté m’a donné l’opportunité de diriger notre grand pays à l’un des moments les plus difficiles de son histoire.

Conscient que le discours d’aujourd’hui sera le dernier que je prononcerai en tant que Président ce jour de l’indépendance, je m’adresse aux millions de Nigérians qui ont cru en moi, m’ont encouragé et m’ont soutenu dans ma quête pour léguer un pays où tous les citoyens ont des chances égales de réaliser leurs désirs dans une atmosphère paisible.

J’ai l’honneur de dire que mon histoire dans les annales du Nigeria n’est pas un secret de famille. Mes diverses tentatives, mes échecs et mon succès final dans l’élection d’un président démocratique en 2015 ont été rendus possibles par la majorité des Nigérians.

Lorsque vous m’avez élu, j’ai reconnu sans hésiter que les tâches qui m’attendaient étaient redoutables mais surmontables en raison du consensus national croissant sur le fait que la voie choisie pour le développement national était la démocratie.

Cette démocratie devait être ancrée sur une compréhension claire, une application et des principes de séparation des pouvoirs soutenus par un service public réformé et plus efficace.

Je me suis ensuite engagé à améliorer l’économie, à lutter contre la corruption et à combattre l’insécurité, ce qui a été renforcé par mon engagement à sortir 100 millions de Nigérians de la pauvreté en dix ans, lequel a été l’axe central de mon second mandat en 2019.

À la gloire de Dieu et de sa grâce, ainsi qu’à l’engagement et à la passion dont font preuve de nombreux supporters nigérians, nous avons fait des progrès appréciables dans ces domaines, mais nous ne sommes pas encore arrivés à destination.

Conscients de la tâche qui nous attend, nous avons pris du temps pour nous installer et nous avons repositionné l’économie en fournissant des interventions stratégiques dans des domaines clés aux niveaux fédéral et infranational.

L’un des domaines où nous avons fait des progrès significatifs repose sur l’éradication de la corruption profondément enracinée qui imprègne toutes les facettes de notre développement national.

Nous avons renforcé les institutions chargées de lutter contre la corruption et cultivé le soutien international, ce qui a permis de rapatrier d’énormes sommes d’argent détenues illégalement en dehors du pays.

Le nombre croissant de poursuites et de condamnations, avec les remboursements associés d’importantes sommes d’argent, est toujours en cours. En outre, nous continuerons à bloquer les opportunités qui encouragent les pratiques de corruption.

Pour faire face à l’insécurité, nous avons travaillé méthodiquement pour réduire l’insurrection dans le Nord-est, le militantisme dans le Delta du Niger, les tensions ethniques et religieuses dans certaines régions du Nigeria, ainsi que d’autres défis qui menacent notre pays.

Nos efforts pour redresser l’économie se sont traduits par la sortie du Nigeria de deux récessions économiques grâce à des mesures monétaires et fiscales très pratiques et réalistes visant à assurer une gestion efficace des finances publiques. En outre, la mise en œuvre efficace du compte unique du Trésor et la réduction du coût de la gouvernance ont également facilité la sortie précoce des récessions.

Chers Nigérians, cette administration a levé plusieurs décennies d’incertitude pour les investisseurs potentiels dans le secteur du pétrole et du gaz avec l’adoption de la Loi sur l’industrie pétrolière, 2021. Cette loi historique a créé des opportunités pour les investissements étrangers en plus d’améliorer la transparence dans la gestion du secteur.

Notre administration a donné la priorité souhaitée au secteur agricole par le biais d’une série d’incitations aux micro, petites et moyennes entreprises qui ont permis de créer des millions d’emplois. A la tête de cette initiative, l’intervention de la Banque Centrale du Nigeria dans un certain nombre de domaines ainsi que le Programme des Emprunteurs Ancrés ont créé les leviers nécessaires pour que les Nigérians puissent atteindre l’autosuffisance alimentaire et l’attraction nécessaire pour l’agriculture en tant qu’entreprise.

La contribution croissante des exportations non pétrolières, en particulier dans les domaines de l’agriculture, des technologies de l’information et de la communication ainsi que des arts du spectacle, à notre économie nationale, améliorera notre capacité à gagner des devises étrangères.

Nous sommes confrontés aux défis économiques actuels tels que le fardeau de la dette, l’inflation croissante, le niveau de vie et le chômage croissant, accentués par la croissance de notre population jeune. Ces problèmes sont d’origine mondiale et nous continuerons à nous assurer que leurs effets négatifs sont pris en compte dans nos politiques.

Cette administration continuera à s’assurer que nos politiques fiscales sont soutenues par une politique monétaire robuste et contemporaine qui reconnaît nos particularités au milieu des difficultés économiques mondiales croissantes.

En témoigne la récente décision du Comité de politique monétaire de maintenir tous les paramètres, en particulier les taux d’intérêt, et d’augmenter légèrement le taux de politique monétaire (MPR) de 14% à 15,5% et le ratio de réserve de trésorerie (CRR) de 27,5% à 32,5%. Cette mesure devrait permettre de protéger davantage notre économie contre une exposition excessive aux incertitudes du marché international en limitant la croissance de l’inflation de base.

Pendant que nous continuons à désescalader les défis de sécurité auxquels nous étions confrontés au début de cette administration, de nouvelles formes étrangères à notre pays ont commencé à se manifester, en particulier dans les domaines des enlèvements, des agressions et des meurtres de citoyens innocents, du banditisme, qui sont tous traités par nos forces de sécurité.

Je partage les souffrances que les Nigérians traversent et je vous assure que votre résistance et votre patience ne seront pas vaines, car cette administration continue à repositionner et à renforcer les agences de sécurité pour leur permettre de faire face à toutes les formes de défis sécuritaires.

Au début de cette administration en 2015, j’ai fourni les fonds nécessaires aux agences de sécurité, qui ont également été améliorés lors de mon second mandat en 2019 pour leur permettre de surmonter les défis sécuritaires. Nous continuerons sur cette voie jusqu’à ce que nos efforts donnent les résultats escomptés.

Pendant que nous mettons en place toutes les mesures nécessaires pour que le Nigeria prenne sa place dans le concert des nations, nous reconnaissons l’importance d’une population bien éduquée comme une panacée à la plupart des défis auxquels nous sommes confrontés.

Nous avons donc poursuivi des politiques et mis en œuvre des programmes visant à créer une société alphabétisée et compétente qui garantit aux citoyens la possibilité de s’épanouir tout au long de leur vie.

Je dois avouer que je suis très peiné par les perturbations récurrentes de notre système d’enseignement supérieur et je profite de cette célébration du Jour de l’Indépendance pour réitérer mon appel au Syndicat du personnel académique des universités (ASUU) en grève pour qu’il retourne en classe, tout en l’assurant que le gouvernement traitera ses problèmes dans les limites des faibles ressources disponibles. Cette administration a fait des progrès appréciables dans la résolution de ces problèmes qui perdurent depuis plus de onze ans.

Le gouvernement fédéral continuera à mobiliser des ressources, tant au niveau international que national, pour financer l’éducation afin de s’assurer que nos citoyens sont bien éduqués et qualifiés dans diverses professions, étant donné que l’éducation est un facteur déterminant de la croissance économique et de la création d’emplois.

Chers amis nigérians, nous avons également amélioré nos installations sanitaires, en particulier pendant et après l’apparition de la pandémie de COVID-19, ce qui a attiré les éloges de la communauté mondiale.

Comme vous le savez, le Nigeria a été l’un des pays qui a défié les prédictions mondiales sur les impacts socio-économiques de la pandémie de COVID-19 grâce à notre résilience, notre engagement et la passion avec laquelle nous avons géré individuellement et collectivement la pandémie.

Cette administration a entrepris de relever les défis écologiques critiques à travers le pays afin d’atténuer l’impact du changement climatique qui se manifeste sous la forme d’inondations, d’érosion des sols, de désertification, de pollution de l’air, entre autres.

Nous continuerons à veiller à ce que notre effort en matière d’infrastructures reste la clé de la croissance économique du Nigeria et que chaque Nigérian en ressente les effets.

Le gouvernement fédéral développe déjà les opérations portuaires afin de s’assurer qu’elles offrent des opportunités pour la croissance de l’économie nigériane.

Nous avons également continué à accélérer le développement de nos infrastructures grâce à des emprunts viables et transparents, à l’amélioration de l’afflux de capitaux et à l’augmentation des recettes par l’élargissement des bases d’imposition et la gestion prudente des recettes d’investissement dans le Fonds souverain.

Afin d’ouvrir davantage nos communautés aux activités économiques, nous avons continué à stimuler notre infrastructure ferroviaire en achevant un bon nombre de voies ferrées critiques et en réhabilitant et en modernisant les équipements obsolètes.

J’ai le plaisir d’informer mes concitoyens qu’en plus de l’accent que nous mettons sur le développement des infrastructures, avec les opportunités qui en découlent en termes de création d’emplois et de réduction de la pauvreté, notre intervention ciblée directement auprès des Nigérians par le biais du Programme national d’investissement social porte également ses fruits.

Il n’y a pratiquement aucun quartier, village ou administration locale au Nigeria qui n’ait bénéficié de l’un des projets suivants : N-Power, trader-moni, market moni, prêts subventionnés, subventions aux entreprises ou transferts monétaires conditionnels.

Tous les projets susmentionnés, ainsi que diverses interventions du programme national d’investissement social, l’appui direct aux victimes d’inondations et d’autres formes de catastrophes ont permis de venir en aide aux Nigérians touchés.

Chers amis nigérians, quels que soient les progrès réalisés, nos efforts ne seront pas suffisants sans un système de bonne gouvernance fondé sur l’élection de dirigeants crédibles sur la base d’élections libres, équitables, crédibles et transparentes.

C’est pour cette raison que j’ai décidé de léguer une culture démocratique durable et pérenne. La signature de la loi électorale de 2021, telle qu’amendée avec des dispositions importantes, nous assure d’un processus électoral plus transparent et inclusif.

Ayant été témoin de près de la douleur, de l’angoisse et de la déception d’être victime d’un processus électoral injuste, la poursuite d’un système et de processus électoraux qui garantissent l’élection des dirigeants par les citoyens reste le fil conducteur alors que je me prépare à mettre fin à notre administration.

Vous conviendrez tous que les récentes élections qui ont eu lieu au cours des deux dernières années dans certains États (notamment Anambra, Ekiti et Osun) et dans quelques circonscriptions fédérales ont fait preuve d’un haut degré de crédibilité, de transparence et de liberté de choix, les votes du peuple comptant réellement. Je promets que cela sera amélioré à mesure que nous nous rapprochons des élections générales de 2023.

Alors que nous entamons le processus de transition vers un autre gouvernement démocratiquement élu, je tiens à implorer tous les candidats de mener des campagnes axées sur les défis, sans discours haineux ni autres tendances négatives et de division.

Je souhaite également que la participation des femmes et des jeunes soit plus importante lors du prochain cycle électoral. Je suis sûr que nos jeunes, pleins d’énergie, savent maintenant que la violence entache généralement les élections et qu’ils devraient cesser d’être utilisés par les politiciens à cette fin.

Les réformes dans le secteur public donnent déjà des résultats, notamment dans la prestation de services. A cet égard, je demande instamment au grand public d’exiger des autorités compétentes des services axés sur les citoyens.

Sur le plan international, nous avons continué à profiter de nos plateformes bilatérales et multilatérales pour explorer la coopération avec des pays amis et des partenaires chaque fois que ces domaines de coopération sont à l’avantage du Nigeria.

Chers amis nigérians, au cours des dernières années, nous avons été témoins et avons surmonté un bon nombre de défis qui auraient normalement détruit notre nation. Cependant, l’esprit infatigable du peuple nigérian nous a permis de surmonter ces défis.

C’est dans cet esprit que j’appelle chacun d’entre nous à mettre en avant, individuellement et collectivement, tous les problèmes de développement.

J’ai été appelé à servir, avec mon équipe, j’ai vu une opportunité de créer un meilleur Nigeria, ce que nous avons fait avec le soutien des Nigérians. Dieu tout-puissant et le bon peuple du Nigeria nous ont soutenus en posant des bases solides pour le Nigeria de nos rêves.

Je vous remercie tous et que Dieu bénisse la République fédérale du Nigeria.

Leave A Reply

Your email address will not be published.