Restitution des actifs : le Nigéria applique l’accord tripartite de 2020

Précisions de Salihu Ali, Abuja

0 80

Le gouvernement nigérian a exprimé son engagement à mettre en œuvre l’accord tripartite de 2020 sur les actifs pillés récupérés.

Le procureur général et ministre de la Justice du pays, Abubakar Malami, SAN, a pris cet engagement lors de la séance publique sur le suivi et l’utilisation des avoirs internationaux récupérés et le lancement du site Web de l’organisation de la société civile qui s’est tenue à Abuja, la capitale du Nigeria.

La séance d’engagement public s’inscrivait dans le cadre de l’accord tripartite 2020, en vertu duquel le ministère fédéral de la Justice, la Nigerian Sovereign Investment Authority (NSIA), l’organisation de la société civile (OSC) chargée du suivi et la Fondation CLEEN sont censés remplir diverses obligations en matière d’utilisation des avoirs récupérés.

Les OSC sont chargées du suivi de la mise en œuvre de l’accord tripartite 2020 signé par le gouvernement nigérian, les États-Unis d’Amérique et le bailliage de Jersey.

Le ministre, représenté par le directeur du ministère public et procureur général, Abubakar Dokko, a déclaré : “L’appel du président et l’engagement mondial du ministère fédéral de la Justice ont conduit à la signature d’un accord de restitution d’actifs avec la Suisse et la Banque mondiale pour la restitution de 322 millions de dollars en 2017.

“Ce programme relève désormais du ministère des Affaires humanitaires, de la Gestion des catastrophes et du Développement social ; et pour garantir la transparence, la Banque mondiale a été chargée d’assurer une surveillance supplémentaire de l’utilisation des fonds.”

Rappelons qu’en 2020, le Nigeria a enregistré un succès avec la signature d’un autre accord de restitution d’actifs avec les États-Unis et le bailliage de Jersey pour la restitution de plus de 311 millions de dollars.

L’argent a été affecté aux projets du Fonds présidentiel de développement des infrastructures (PIDF), tels que la voie express Lagos-Ibadan, la route Abuja-Kano et le deuxième pont sur le Niger, sous la gestion de la Nigerian Sovereign Investment Authority (NSIA).

Le représentant de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), M. Oliver Stolpe, et le haut-commissaire britannique ont promis de soutenir le gouvernement nigérian en vue d’assurer une utilisation judicieuse des actifs pillés restitués au profit des Nigérians.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.