Le chemin de fer nigérian déplore la perte de revenus sur la ligne Abuja-Kaduna

Propos recueillis par David Adekunle depuis Lagos

0 143

La société de chemin de fer au Nigéria (NRC) a déploré la perte de revenus de la société et a révélé que cela était dû à l’inactivité sur la ligne ferroviaire Abuja-Kaduna entre mars et août 2022.

Le directeur général de la société, Fidet Okhiria, l’a fait savoir lors d’un point de presse à Lagos, dans le Sud-ouest du Nigeria.

M. Okhiria, qui a totalisé la somme énorme de 531 millions de naira comme perte de revenus, a expliqué que le manque de diesel a également contribué à la réduction des voyages effectués sur les services ferroviaires Lagos-Ibadan.

Selon lui, contrairement aux rumeurs qui circulent, nous n’avons pas arrêté les services de train Lagos-Ibadan, mais la ligne opère quatre services de train par jour tandis que Warri-Itakpe fait deux trains par jour.

“Sans l’incident d’Abuja, nous espérions qu’à l’heure actuelle, nous devrions assurer 10 trajets sur la ligne Lagos-Ibadan – cinq trajets aller et cinq trajets retour.

“Nous faisions déjà 10 trajets par jour sur la ligne Abuja-Kaduna et nous pensions qu’à l’heure actuelle, le nombre de trajets serait passé à 12, six à l’aller et six au retour, afin que les gens puissent programmer correctement leurs déplacements en utilisant le train.

“Malheureusement, en raison de l’inactivité du train Abuja-Kaduna, causée par la dernière attaque terroriste, nous avons enregistré un manque à gagner de 531 millions de naira sur la ligne Abuja-Kaduna de mars à août 2022. Ce manque à gagner provient des revenus attendus suite aux perturbations occasionnées par l’attaque du train.

“Pendant que nous essayons de résoudre ce problème et que les gens reprennent confiance, nous sommes confrontés à un défi astronomique : le coût du diesel, qui est passé de plus de 300 N à plus de 1000 N/litre.

“A cause de cela, la ligne Lagos-Ibadan est passée à deux à cause du coût du diesel. Ce que nous gagnons ne peut pas payer le diesel.

“Nous avons des gens qui assurent la sécurité à cause de la situation qui règne un peu partout. Nous devons engager une sécurité séparée. Nous devons les payer, que le train circule ou non. Nous devons payer les factures d’électricité et continuer à acheter du diesel pour les générateurs qui desservent les gares, entre autres choses, malgré l’inactivité sur la ligne Abuja-Kaduna et la baisse des services ferroviaires Lagos-Ibadan.

“Vous pouvez donc voir que ce que nous gagnons est également érodé par les coûts opérationnels, même au milieu des défis”, a-t-il expliqué.

Acheminement des cargaisons

En ce qui concerne l’acheminement des cargaisons depuis les ports via le rail à écartement standard, le directeur général a expliqué que cet achemineùent des cargaisons avec le train Lagos-Ibadan devrait commencer en novembre 2022.

Il a déclaré : “Nous rencontrons actuellement certaines parties prenantes du secteur maritime, notamment APM Terminals et ENL Consortium, pour faire en sorte que le fret circule sur l’écartement standard des deux terminaux vers Papalanto et Abeokuta avant novembre.

“Nous travaillons d’arrache-pied pour nous assurer que les routes d’accès et les cours de marchandises sont correctement mises en place afin que l’équipement pour le matériel roulant soit mis en place.

“Nous rencontrons certaines personnes qui proposent des entrepôts et des cours de marchandises, et nous espérons qu’avant novembre, nous commencerons à transporter des marchandises sur le chemin de fer à écartement standard Lagos-Ibadan.”

Le patron du NRC a assuré les Nigérians de la viabilité, de l’efficacité et de la continuité des services ferroviaires.

Il a ajouté que le gouvernement nigérian travaillait assidûment pour connecter le rail à tous les États du pays.

Leave A Reply

Your email address will not be published.