Formation des agences nigérianes de réglementation des entreprises à la protection des droits

Propos recueillis par Salihu Ali, Abuja

0 189

La Commission nationale des droits de l’homme au Nigeria a lancé un exercice de formation destiné au personnel des organismes de réglementation des affaires sur les violations des droits dans l’environnement des affaires.

La formation, qui se déroule à Abuja, la capitale du Nigeria, a également pour objectif de former les participants à l’accès à la réparation des violations des droits de l’homme liées aux entreprises.

Selon le secrétaire exécutif de la Commission nationale des droits de l’homme, M. Tony Ojukwu, SAN, la formation s’avère impérative car les activités commerciales ont un impact sur la vie des populations d’une manière qui est censée être positive et profitable dans la vie.

Il a noté que, dans la recherche du profit, les propriétaires d’entreprises peuvent finir par abuser de leurs employés lorsqu’ils négligent la manière dont leur quête du profit maximum affecte les personnes qui les entourent.

“Ils peuvent avoir un impact sur les droits de l’homme, notamment par l’exploitation des travailleurs, des conditions de travail dangereuses, la discrimination sur le lieu de travail, la dégradation de l’environnement, l’accaparement des terres et des pratiques commerciales contraires à l’éthique”. a ajouté M. Ojukwu.

Le patron des droits de l’homme a expliqué que les entreprises peuvent exploiter leurs travailleurs par le biais de salaires bas ou impayés, de mauvaises conditions de travail, d’horaires de travail inhumains, de menaces, de coercition et d’abus ou par le recours au travail des enfants.

M. Ojukwu a ajouté que, si les entreprises ont un impact sur la façon dont les gens vivent leur vie, les droits de l’homme et la liberté des personnes doivent être respectés et protégés.

Une photo de groupe des stagiaires

La directrice de l’Institut danois des droits de l’homme, Elin Wrzonk, qui s’est exprimée lors d’un séminaire en ligne, a souligné que la mondialisation économique, qui a entraîné des investissements étrangers, a, d’une part, apporté des opportunités économiques et, d’autre part, largement profité aux pays d’accueil et accumulé un énorme pouvoir, ce qui a conduit à des abus envers les travailleurs.

Elle a précisé que si les entreprises, en particulier les sociétés transnationales, ont largement bénéficié de la mondialisation et ont accumulé un pouvoir énorme, ce pouvoir n’a pas toujours été assorti des responsabilités correspondantes.

“Ce sont ces défis qui ont motivé, en 2011, l’adoption par les Nations unies des principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme.

”Ces principes réaffirment le rôle et l’obligation de l’État. “

Elle a plaidé pour la nécessité de protéger les droits de l’homme dans le cadre des activités économiques.

Les agences participantes sont le personnel de la Banque centrale du Nigeria, de la Commission de la communication et de l’Agence nationale de détection et de réponse aux déversements d’hydrocarbures.

Leave A Reply

Your email address will not be published.