Le Sénat nigérian fait marche arrière sur l’impeachment du Président

Propos recueillis par Edwin Akwueh, Abuja

0 122

Selon un législateur nigérian, la sécurité s’est améliorée dans tout le pays, suite à une série de réunions avec les chefs de la sécurité exhortés à mener des opérations militaires efficaces.

Le chef de file du Sénat, Orji Uzor Kalu, a affirmé lors de la reprise de la séance plénière du Sénat mardi que l’insécurité, qui faisait partie de la menace de destitution du président Muhammadu Buhari, avait été résolue.

Le sénateur a assuré les citoyens qu’aucun législateur ne parlait de la destitution du président Buhari. On se souviendra qu’en juillet dernier, le Sénat avait donné au Président un préavis de six semaines s’il ne parvenait pas à résoudre le défi de l’insécurité, délai qui a depuis expiré.

A lire aussi: La Présidence réagit aux appels à la destitution du président nigérian

Le Sénat a repris sa séance plénière mardi, craignant que la menace de destitution contre le Président Buhari ne soit discutée, mais le sénateur Kalu a précisé qu’aucun législateur ne serait en mesure d’obtenir le numéro du processus de destitution du Président Buhari et d’Ahmad Lawan, qui est le Président du Sénat nigérian.

D’après le sénateur Kalu : “La question de la mise en accusation est inexistante. Personne n’en parle. Même s’ils essaient, ils échoueront car nous sommes assez nombreux pour y résister.

“Il n’y a rien de mal à ce qu’un législateur brandisse une menace de destitution, mais y parviendra-t-il ? Non. Donc, en ce qui me concerne, il n’y a pas de discussion sur la destitution du président Buhari car la sécurité s’est améliorée.”

Il a ajouté : “Nous avons rencontré les chefs de service et certains d’entre vous étaient présents et ces personnes peuvent témoigner que la situation sécuritaire s’est améliorée et qu’elle va continuer à s’améliorer.”

Le législateur a ajouté que même si une telle question est soulevée à nouveau au Sénat, elle mourra naturellement.

Il s’exprimait peu après son arrivée au Sénat, après deux mois de vacances.

Leave A Reply

Your email address will not be published.