Au Japon, un homme s’immole par le feu près du bureau du Premier ministre

0 111

Selon des médias japonais, un homme protestant contre les prochaines funérailles nationales de l’ancien Premier ministre assassiné Shinzo Abe s’est immolé par le feu mercredi à Tokyo, près du bureau de l’actuel chef du gouvernement Fumio Kishida. Il a été transporté à l’hôpital.

Un homme s’est immolé par le feu près du bureau du Premier ministre du Japon Fumio Kishida, à Tokyo, en signe de protestation contre les funérailles nationales de l’ancien Premier ministre Shinzo Abe qui doivent se dérouler ce mois-ci, rapportent mercredi 21 septembre plusieurs médias japonais.

Selon ces médias, l’homme, âgé d’environ 70 ans, était inconscient lorsqu’il a été découvert, mais a ensuite déclaré aux autorités qu’il s’était volontairement aspergé d’essence. Il a été transporté à l’hôpital.

Une lettre concernant les funérailles nationales de l’ancien Premier ministre japonais, et dans laquelle on pouvait lire “je m’y oppose fermement”, a été retrouvée sur les lieux.

Un policier qui tentait d’éteindre les flammes a également été blessé.

Manifestations attendues

Shinzo Abe a été tué par balles par un assaillant lors d’un rassemblement électoral au mois de juillet. Son assassin présumé, Tetsuya Yamagami, 41 ans, aussitôt interpellé après les faits, a expliqué qu’il en voulait pour des raisons personnelles à l’Église de l’Unification, surnommée la “secte Moon”, avec laquelle Shinzo Abe entretenait d’après lui des liens.

Les obsèques nationales de l’ancien Premier ministre sont prévues le 27 septembre. Le gouvernement japonais estime le coût de la cérémonie à 1,65 milliard de yens (11,5 millions d’euros). La majorité des Japonais est opposée à ces funérailles et des manifestations sont attendues dans les jours précédant la cérémonie.

Fumio Kishida, qui est par ailleurs président du PLD comme l’était autrefois Shinzo Abe, n’était pas présent mercredi à Tokyo : il s’est envolé la veille pour New York pour participer à l’Assemblée générale des Nations unies.

 

Avec Reuters et AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.