Fièvre de Lassa : le NCDC signale 917 cas et 171 décès

0 82

Le Centre nigérian de contrôle des maladies (NCDC) a confirmé qu’un total de 171 personnes sont décédées du virus de la fièvre de Lassa au Nigeria en 2022.

Le dernier rapport sur la situation de la fièvre de Lassa pour la semaine 36, obtenu auprès du Centre nigérian de contrôle des maladies, indique également qu’il y a 917 cas confirmés de la maladie dans le pays.

Les cas confirmés seraient répartis dans 25 États et 102 zones de gouvernement local du pays.

Le rapport de situation indique en outre qu’“aucun nouveau travailleur de la santé n’a été infecté par la maladie virale au cours de la semaine considérée.”

Le NCDC a également déclaré qu’un total de 6 660 cas suspects ont été confirmés en 2022.

La fièvre de Lassa est une maladie virale aiguë d’origine animale ou zoonotique, propagée par le rat africain commun. La maladie est liée à une morbidité et une mortalité élevées ainsi qu’à des implications économiques et de sécurité sanitaire.

Une ventilation du rapport a révélé que sur l’ensemble des cas confirmés, Ondo a (32%), Edo a (26%), et Bauchi (a 13%).

Le rapport indique notamment : “Au cours de la semaine 36, le nombre de nouveaux cas confirmés a diminué, passant de 10 au cours de la semaine 35 à 8 en 2022. Ces cas ont été signalés dans les États d’Ondo, d’Edo, de Bauchi et d’Anambra.

“En cumul de la semaine 1 à la semaine 36, 2022, 171 décès ont été signalés avec un taux de létalité (CFR) de 18,6% qui est inférieur au CFR pour la même période en 2021 (23,3%).

“Au total, pour 2022, 25 États ont enregistré au moins un cas confirmé dans 102 zones de gouvernement local.

“Sur l’ensemble des cas confirmés, 71 % proviennent des États d’Ondo (32 %), d’Edo (26 %) et de Bauchi (13 %).

” La tranche d’âge prédominante touchée est celle des 21-30 ans (fourchette : 0 à 90 ans, âge médian : 30 ans). Le rapport homme/femme pour les cas confirmés est de 1:0,8.

” Le nombre de cas suspects a augmenté par rapport à celui rapporté pour la même période en 2021.

” Aucun nouveau travailleur de la santé n’a été touché au cours de la semaine de déclaration 36.

“Le groupe de travail technique (GTT) national multipartenaires et multisectoriel sur la fièvre de Lassa continue de coordonner les activités de réponse à tous les niveaux”, a noté l’agence.

Les travailleurs de la santé sont les plus exposés au risque de transmission de la fièvre de Lassa de personne à personne.

“Maintenez toujours un indice élevé de suspicion de la fièvre de Lassa et appliquez toujours les précautions standard lorsque vous vous occupez de patients”, a conseillé le NCDC.

Leave A Reply

Your email address will not be published.