Une ONG exhorte la société nigériane à assurer l’éducation et la prise en charge médicale des filles

Détails avec Zubaiu Mohammed, Abuja

0 48

Les autorités nigérianes ont été invitées à accorder une priorité maximale à l’éducation et aux soins médicaux des filles afin de les sauver de la pauvreté abjecte et de toutes les formes d’humiliation dans la société pour faire avancer le pays.

Cet appel a été lancé par les intervenants lors d’une cérémonie officielle d’inauguration et de remise de prix de la Fondation de soutien aux filles,  organisée par la Fondation à Abuja, la capitale du Nigeria, dont les thèmes étaient les suivants : “Les implications de l’éducation des filles pour la construction de la nation”.

Dans son discours, l’Imam Rafee Owonla a noté que l’éducation des filles, si elle est correctement menée, peut être utilisée comme l’un des outils permettant de s’attaquer aux maux sociaux de la société.

“Au Nigeria, il y a des femmes qui occupent et servent mieux à divers postes grâce à l’éducation que la société leur donne. Notre religion nous charge de l’éducation des filles, car lorsque vous formez une fille, vous formez toute une société, lorsque vous éduquez une fille, vous éduquez toute une nation”, a noté Owonla.

La ministre nigériane des Transports, Mme Gbemisola Saraki, qui était représentée par M. Charles Nkata, a exhorté le gouvernement nigérian à élaborer de nouvelles politiques qui encourageront l’éducation des filles afin d’exploiter au maximum leur potentiel dans diverses capacités pour le bénéfice du pays.

M. Charles Nkata a déclaré : “Lorsque vous formez et éclairez bien vos filles, elles produiront de meilleurs enfants à l’avenir et c’est la meilleure façon d’améliorer le Nigeria”.

M. Nkata a ajouté : “S’il existe une politique délibérée en matière d’éducation des filles et de formation dans divers domaines, vous pouvez être sûrs que vous obtiendrez un meilleur Nigeria et, en fin de compte, une meilleure Afrique et un meilleur monde.”

Dans son commentaire sur l’éducation des filles, avant la cérémonie de déjeuner de la Fondation, un fondateur de Books, Eyes, Girls’ Foundation, et chef du département de droit public et international, de l’Université Baze, Abuja, le Dr Nuraen Dindi, a appelé les jeunes à inculquer la culture de la lecture et à limiter leur concentration sur les diverses plateformes de médias sociaux pour avoir une éducation de qualité au profit de la société.

“Le déclin de la culture de la lecture est l’une des choses les plus regrettables dans notre système éducatif, nos bibliothèques sont là et les livres sont là, mais personne ne les lit, même à la maison, si vous ne forcez pas votre enfant à réciter le Coran ou à lire la Bible, il ne le fera pas, et le responsable de cette folie est l’émergence des moyens de communication numériques”, a déclaré Dindi.

L’objectif de la fondation est de collaborer avec d’autres parties prenantes pour sauver les enfants non scolarisés, en particulier les filles, en donnant du matériel éducatif et en apportant une attention médicale appropriée aux problèmes oculaires des filles afin de leur permettre de participer activement à l’acquisition d’une éducation et d’une santé de qualité dans la société.

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.