Foot européen : le Real continue de dérouler, le Bayern toujours dans la difficulté

0 99

Invaincu depuis le début de la saison, le Real Madrid s’est imposé 4-1 face à Majorque sur sa pelouse et a repris la tête de la Liga. En France, le PSG a été vainqueur a minima de Brest (1-0) et a poursuivi son quasi sans-faute en tête de la Ligue 1.

Le PSG assure l’essentiel

Entre deux matchs de Ligue des champions, le club de la capitale s’est imposé à domicile face à Brest (1-0) à l’occasion de la septième journée de Ligue 1. Neymar a confirmé son excellent début de saison en ouvrant le score à la demi-heure de jeu. Les Parisiens ont dominé la première heure de jeu mais se sont fait quelques frayeurs en fin de match, Gianluigi Donnarumma détournant notamment un penalty d’Islam Slimani.  Au classement, Paris reprend la tête, laissée quelques heures au RC Lens, mais reste talonné par Marseille, deuxième à la différence de but après sa victoire accrochée contre Lille (2-1), tandis que Lens ferme le podium. De son côté, Monaco en battant l’Olympique lyonnais (2-1) s’est repositionné à la septième place en championnat à deux longueurs de l’OL (5e, 13 pts).

Le Real Madrid reprend la tête

En l’absence de Karim Benzema, blessé à la jambe droite, le Real Madrid a dominé Majorque 4-1 dimanche pour la 5e journée de Liga, et reprend la tête du classement devant le FC Barcelone.

Les Madrilènes ont d’abord encaissé un but de la tête signé Vedat Muriqi, à la retombée d’un coup franc au second poteau (35e), puis ont répliqué grâce à un exploit personnel de Fede Valverde, qui a propulsé un ballon dans la lucarne gauche après un slalom dans la défense (45e+3). Vinicius a donné l’avantage au Real à la 73e, à la conclusion d’une percée de Rodrygo, qui a marqué le but du 3-1 en se faufilant dans la défense à la 89e. Dans le temps additionnel (90e+2), Antonio Rüdiger a scellé la victoire en plaçant son plat du pied au deuxième poteau, à la retombée d’un coup franc.

De son côté, le Barça a dominé Cadix 4-0 samedi. Les Catalans ont ouvert la marque au retour des vestiaires grâce à Frenkie De Jong, présent au bon endroit pour pousser dans les cages une frappe détournée par le gardien Jeremias Ledesma (55e). L’inévitable Robert Lewandowski a ensuite doublé la mise à la 65e, à la reprise d’une frappe de De Jong encore stoppée par le gardien, avant d’offrir le troisième but sur un plateau à Ansu Fati (86e). Dans le temps additionnel, Ousmane Dembélé, entré à la 57e à la place de Ferran Torres, a scellé le succès avec un crochet conclu par une frappe détournée dans son propre but par le portier adverse (90e+2).

Le Bayern toujours au ralenti

Le Bayern Munich a enregistré un troisième match nul consécutif en Bundesliga, samedi, à domicile contre Stuttgart (2-2) lors de la 6e journée. Le couperet a fini par tomber. Après deux buts de Serhou Guirassy annulés pour des fautes en amont sur Joshua Kimmich (51e et 79e), les Munichois ont été rejoints dans les arrêts de jeu. Fautif, Matthijs De Ligt a concédé un penalty transformé par Guirassy (90e+2), un dénouement logique tant Munich, toujours en recherche de fluidité devant, a manqué de tranchant.

Les champions en titre sont troisièmes du classement à deux points du leader, l’Union Berlin. Le club de la capitale se retrouve seul en tête de la Bundesliga grâce à sa victoire à Cologne 1-0, mais aussi au match nul de l’ancien leader Fribourg, accroché sur sa pelouse par Mönchengladbach (0-0).

La Premier League suspendu après la mort de la reine

Dans la foulée de l’annonce du décès de la reine, jeudi, la Premier League a décidé de reporter toutes les rencontres du week-end en signe de respect à Elizabeth II, soulignant “sa vie extraordinaire et sa contribution à la nation”.

La Premier League a pris cette décision alors même que le gouvernement britannique estimait que le report des compétitions sportives n’était pas obligatoire en cette période de deuil national, ce qui n’a pas manqué de susciter des critiques notamment d’anciens joueurs qui y voient une “opportunité manquée” de lui rendre un dernier hommage.

La Juventus accrochée

La Juventus, menée deux à zéro, a arraché l’égalisation contre la Salernitana (2-2) dimanche à Turin au terme d’un match marqué par quatre exclusions. La Juve, volontaire, mais brouillonne, a été punie par les joueurs de Salerne sur un but du vétéran Antonio Candreva (18e) ainsi qu’un penalty de Piatek (45+4e). Plus mordants après le repos, ils ont d’abord réduit l’écart grâce à un coup de tête rageur de Bremer (51e) puis par son capitaine Bonucci reprenant victorieusement sa frappe après avoir vu son penalty repoussé par le gardien des visiteurs (90+4e).

À trois jours de son match de Ligue des champions contre Benfica, les Turinois, qui restent englués à la 8e place de leur championnat, ne se sont pas rassurés. Ils ont même cafouillé leur football et montré par séquences le visage d’une équipe en crise de confiance. En tête du classement, Naples est leader à égalité de points avec l’Atalanta Bergame et l’AC Milan.

 

Avec AFP /Reuters et France 24

Leave A Reply

Your email address will not be published.