Dette de 29 milliards de dollars en loyers fonciers : la FCTA traîne les mauvais payeurs devant les tribunaux

Details avec Hudu Yakubu, Abuja

0 58

L’Administration du Territoire de la Capitale Fédérale (FCTA), a commencé à poursuivre les propriétaires et les détenteurs de titres de propriété à Abuja, qui doivent à l’administration des dettes de loyer foncier.

Dans une déclaration, signée par le directeur du département de l’information et de la communication du FCT, Muhammad Hazat Sule, la FCTA a déclaré que le gouvernement avait déjà engagé des poursuites judiciaires contre certains des propriétaires qui n’avaient pas payé les charges foncières prescrites.

Le gouvernement cherche à obtenir une ordonnance pour obliger les débiteurs à s’acquitter de leurs dettes ou à confisquer les biens concernés, car ils sont récalcitrants à payer la dette, malgré plusieurs appels.

“L’administration du FCT a pris cette mesure pour faire comprendre qu’elle est désireuse de récupérer les plus de 29 milliards de dollars de loyers fonciers que lui doivent les propriétaires “, a déclaré M. Sule.

Il convient de rappeler que le Secrétaire permanent du FCT, M. Adesola Olusade, a récemment inauguré un comité de recouvrement de la dette dont le mandat est de recouvrer les dettes impayées de l’administration du FCT, avec un intérêt particulier pour les loyers fonciers et autres frais divers dans l’administration foncière ainsi que d’autres départements liés à la terre.

Le Comité de coordination sur le recouvrement des loyers fonciers impayés et autres frais connexes dans le FCT, est dirigé par l’avocat général du FCT / Secrétaire du Secrétariat juridique, Mohammed Babangida Umar.

Le Comité a annoncé précédemment l’engagement de cinq cabinets d’avocats, appartenant à des Senior Advocates of Nigeria (SAN), engagés pour préparer les documents juridiques afin d’entamer une action en justice contre les propriétaires défaillants.

“Le Comité souhaite informer le public qu’il n’y aura pas de vaches sacrées car la loi suivra son cours, car la seule langue qu’elle comprendra est celle des débiteurs qui doivent régler leurs dettes.”

L’administration du FCT a assuré aux résidents qu’elle ne reculera pas dans la poursuite de l’option légale, car elle a besoin de fonds pour assurer le développement des infrastructures.

“Il est conseillé à tous les débiteurs d’apurer leurs dettes ou de faire face à la colère de la loi”, a averti M. Sule.

Leave A Reply

Your email address will not be published.