Le Nigéria, fournisseur de talents technologiques

0 254

Le directeur général de l’agence nationale pour le développement des technologies de l’information(NITDA) du Nigeria, M. Kashifu Inuwa, a fait valoir que le Nigeria est désormais un fournisseur mondial de talents technologiques.

Cette déclaration intervient alors que le géant américain de la technologie, Google, a dévoilé à Abuja, au Nigeria, les 60 bénéficiaires de la deuxième cohorte de son initiative BFF (Black Founders Fund).

Dans ses remarques lors de la cérémonie de dévoilement, M. Inuwa a déclaré que le projet stimulerait l’économie numérique du Nigeria.

Selon lui, “il s’agit d’une opportunité en or pour nos startups, car le financement est l’un des plus grands défis auxquels est confronté l’écosystème technologique nigérian.

“Nous sommes confrontés à une pénurie de talents à l’échelle mondiale, partout où l’on recherche des talents. Au Nigeria, nous avons les talents, c’est pourquoi ils viennent puiser dans le vivier.

“Ce type d’initiative nous aidera à créer davantage de talents dans le pays, car il s’agit de la composante humaine de la technologie.

“Si vous n’avez pas les personnes qui pensent et inventent de nouvelles idées, il est impossible d’avoir une bonne technologie.

“C’est l’occasion de nous positionner en tant que fournisseurs de talents au niveau mondial. Car nous ne pouvons pas rivaliser avec ces grands pays en termes de fabrication de matériel, mais en termes de logiciels et de talents.

“Cette initiative contribuera à développer les talents nationaux, à résoudre les problèmes locaux et à les transposer à l’échelle mondiale. Cela ouvrira l’industrie technologique nigériane au marché mondial”, a-t-il précisé.

Enntretemps, le chef de Startup Ecosystem Africa, M. Folarin Aiyegbusi, a davantage évoqué dans son commentaire que les défis de l’Afrique doivent être résolus par un effort délibéré des Africains et du monde entier.

Il a ajouté qu’il n’y avait pas de meilleur moment que maintenant pour résoudre ces défis.

“L’Afrique est un continent diversifié qui offre de nombreuses opportunités, mais le continent est confronté au défi de la diversité limitée des flux de financement du capital-risque.

“Nous espérons que le programme BFF sera en mesure de combler le fossé du financement disproportionné entre les startups expatriées et les entreprises locales et dirigées par des Noirs.

“L’aide en espèces sans participation aux startups leur permettra de répondre à des besoins immédiats tels que la rémunération du personnel, le financement des stocks et le maintien des licences logicielles.

“Il s’agit d’aider les bénéficiaires à amortir le coût de l’endettement dans les premiers stades de leur entreprise, car beaucoup d’entre eux n’ont pas encore de flux de revenus réguliers”, a révélé Aiyegbusi.

L’un des bénéficiaires, le fondateur de Norebase, M. Tola Onayemi, a félicité Google pour la promotion de l’innovation technologique en Afrique.

Parmi les bénéficiaires, citons Lifebank, HerVest, Healthtracka, Agrickool, Ajua, Awabah, Bailport, Estate Intel, Bag Innovation, Bee, Bookings Africa, Branstorne, Built, BuuPass, Cauri Money, Clarifa, Eden Life, Flex Finance, Gamr, Haul247, LifeBank, etc.

Les lauréats, composés à 50 % d’entreprises dirigées par des femmes, sont originaires du Nigeria, du Botswana, du Cameroun, de l’Éthiopie, du Ghana, du Kenya, du Rwanda, du Sénégal, de l’Afrique du Sud et de l’Ouganda.

Elles sont spécialisées dans des secteurs tels que la fintech, la santé, le commerce électronique, la logistique, l’agtech, l’éducation, l’hôtellerie et les villes intelligentes.

Chacune des startups sélectionnées bénéficiera d’un soutien sous la forme d’un programme de formation de 6 mois qui comprend l’accès à un réseau de mentors pour les aider à relever les défis qui leur sont propres.

Ce programme comprend des ateliers sur mesure, des réseaux de soutien et des sessions de renforcement de la communauté.

60 bénéficiaires recevront également des prix non dilutifs de 50 000 à 100 000 dollars et jusqu’à 200 000 dollars en crédits Google Cloud.

Les bénéficiaires de la cohorte précédente de la BFF, tels que CredPal et Wellahhealth, ont commencé à contribuer de manière considérable à la croissance de l’industrie technologique.

Leave A Reply

Your email address will not be published.