Exporter du beurre de karité, engagement d’une université nigériane

0 213

Une institution tertiaire du Nigeria, l’Université d’Ilorin, située dans l’Etat de Kwara, dans le Nord-centre du Nigeria, a révélé son intention de commencer à exporter du beurre de karité “multi-usages” afin d’améliorer les revenus générés par l’institution (IGR).

Le vice-chancelier de l’université, Prof. Sulyman Abdulkareem, a fait cette révélation lors d’une réunion avec la coordinatrice du Conseil de recherche et de développement des matières premières (RMRDC) de l’État de Kwara, Lydia Adewumi.

Prof. Sulyman Abdulkareem, vice-chancelier de l’université d’Ilorin, État de Kwara, Nord-centre du Nigeria.

D’après le vice-chancelier, le département de chimie a été chargé d’ancrer le projet qui vise à améliorer la qualité et la durée de conservation du beurre de karité.

Le vice-chancelier, qui a affirmé que tout produit agricole devrait être transformé pour ajouter de la valeur, a noté que son université était ouverte à la collaboration avec le RMRDC pour améliorer les différentes chaînes de valeur des produits agricoles.

Il a également appelé les universités nigérianes à travailler sur les moyens d’améliorer la durée de conservation des produits agricoles périssables afin de réduire les pertes post-récolte.

Le coordinateur du RMRDC dans l’État de Kwara a expliqué que le Conseil, en tant qu’agence du gouvernement fédéral, sous la supervision du ministère fédéral de la science et de la technologie, a pour mandat de promouvoir le développement et l’usage des matières premières industrielles du Nigeria.

Adewumi a promis de soutenir l’institution dans ses efforts pour promouvoir la chaîne de valeur du beurre de karité.

Rappelons que les acteurs du secteur agricole ont déclaré que le Nigeria avait le potentiel de générer 10 milliards de dollars par an à partir de la chaîne de valeur du beurre de karité.

Ce développement a été révélé dans une déclaration de la stratège en communication de l’agence de développement des entreprises du Kogi (KEDA), Mme Opeyemi Ologun, lorsqu’une délégation de l’agence s’est embarquée pour une tournée de deux jours dans l’État du Niger pour comprendre la chaîne de valeur du beurre de karité afin d’autonomiser les femmes de l’État de Kogi, dans le Nord-centre du Nigeria.

Selon le communiqué, on estime que le Nigeria produit environ 500 000 tonnes métriques de noix de karité par an, ce qui pourrait générer 10 milliards de dollars par an.

“Il est intéressant de noter que les États du Niger, de Kogi et de Kwara contribuent 57 % à la chaîne de valeur du beurre de karité, tandis que les autres États contribuent conjointement 43 %”, révèle le communiqué.

Leave A Reply

Your email address will not be published.