Copération bilatérale: vers la signature d’un accord bilatéral de service aériens avec le Koweït

Timothy Choji, Abuja

0 127

Le Conseil exécutif fédéral a approuvé la signature d’un accord bilatéral de services aériens entre le Nigeria et le Koweït.

Révélation faite par le ministre de l’aviation, Hadi Sirika, aux correspondants de la State House, à la fin de la réunion du Conseil ce mercredi présidée par le président Muhammadu Buhari.

L’accord, selon lui, ouvrirait les services aériens entre les deux pays, conformément aux dispositions de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

“Ce mémorandum a trait à la signature de l’accord bilatéral de services aériens entre la République fédérale du Nigeria et l’État du Koweït. Dans ce mémorandum tel qu’il a été approuvé, le texte a été paraphé plus tôt et a été approuvé par le ministère fédéral de la Justice.

“Il prévoyait que le contenu de l’accord devait comporter des droits et privilèges réciproques pour les deux pays et les compagnies aériennes concernées. Cela ouvrira des possibilités de transport aérien entre les deux pays, conformément à la convention de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) du 7 décembre 1944, dont les deux pays sont signataires”, a-t-il tempéré.

M. Sirika a également profité de l’occasion pour démentir les affirmations d’un quotidien national nigérian, selon lequel plus de 14 milliards de nairas ont été dépensés pour le projet de création d’une compagnie aérienne nationale au pays.

Il a cependant assuré aux citoyens que Nigeria Air serait une réalité et qu’elle serait introduite pour le bénéfice du Nigeria et du reste de l’Afrique.

Le ministre de l’aviation a ainsi souligné que le Conseil a également approuvé un contrat consacré à l’embauche de consultants pour la revalidation et la collecte de l’autorisation de hauteur de l’aviation pour les bâtiments de grande hauteur et les mâts qui peuvent entraver les opérations de vol au Nigeria.

Il a ajouté que le contrat ne coûtera rien au budget, car les revenus qui en découleront seront utilisés pour payer les consultants.

“Nous avons obtenu l’approbation de l’attribution d’un contrat pour l’engagement de consultants pour la revalidation et la collecte des autorisations de hauteur d’aviation au nom de l’Autorité de l’aviation civile du Nigeria (NCAA). Le contrat a été approuvé avec un barème et sans coût pour le budget.

“Les revenus qui en découlent seront utilisés pour payer les consultants de 0 à 1000 000 000, 7 % ; de 1,1 à 2,5 milliards, 5 % et de 2,5 à 5 milliards, 3 %. Pour plus de clarté, le dégagement en hauteur de l’aviation est extrêmement important pour la sécurité des opérations aériennes. Ce qui nous préoccupe dans l’aviation civile, c’est l’efficacité avec laquelle vous partez du point “A” au point “B”.

“Il y a eu des cas au Nigeria où des crashs aériens ont eu lieu dans le passé à cause de mâts de communication comme celui de l’État de Jos-Plateau. Le fait d’avoir des mâts autour de l’aéroport, à proximité ou même dans un bâtiment, dès lors que cela entraîne des opérations dangereuses, doit être réglementé par la NCAA”, a-t-il révélé.

Sirika a conclu qu’à l’avenir, les consultants poursuivront les personnes possédant de tels mâts ou bâtiments, afin de s’assurer qu’elles respectent les réglementations.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.