La conférence régionale de l’UNESCO sur les migrations s’ouvre en République du Niger

Correspondante: Rafatu Salami

0 162

Deux cents délégués de huit pays africains se sont réunis à Niamey, en République du Niger, pour une conférence régionale de l’UNESCO de trois jours sur les migrations.

La conférence a pour thème : “Médias et voix de la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre”, vise à permettre aux populations, en particulier aux jeunes, de prendre des décisions éclairées sur la migration.

Selon l’UNESCO, la conférence engagera les participants ; autorités étatiques, professionnels des médias, associations, experts en migration et société civile dans une réflexion autour de quatre thèmes principaux ;

“1. les enjeux et défis de la diversité des voix migratoires dans les médias

2. Médias et représentation de la migration et des migrants

3. La production de contenu éditorial sur la migration et les facteurs d’influence

4. L’importance de l’accès à une information “complète” et de qualité sur la migration.”

Pendant les trois jours, des sessions seront consacrées à l’exploration de conversations autour des différents articles qui seront présentés. L’Agence nigériane pour l’interdiction de la traite des personnes (NAPTIP) discutera du “Trafic de migrants en Afrique de l’Ouest”, le Programme de plaidoyer pour l’Union africaine du Bureau régional pour l’Afrique de l’Open Society for West Africa (OSIWA) présentera un document sur “L’état de la migration en Afrique de l’Ouest et centrale”, tandis que le Centre pour les droits des femmes et le leadership en Gambie parlera de “L’importance de l’accès à des informations “complètes” et de qualité sur la migration”, entre autres.

L’UNESCO a ajouté que les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre (Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Mali, Niger, Nigeria et Sénégal) serviront de cadre pour l’adoption de recommandations et d’un plan d’action pour la mise en œuvre des recommandations visant à promouvoir des récits diversifiés et dépourvus de stéréotypes sur la migration.

Il prévoit l’adoption d’une déclaration sur les médias et les migrations par les ministres de la communication/de l’information des huit pays ciblés.

Leave A Reply

Your email address will not be published.