Le Conseil nigérian des expéditeurs, en quête d’une valeur des exportations

Précisions de Ishaq Dam-Imam depuis Lokoja

0 139

Le directeur général du Conseil des chargeurs au Nigeria, section de l’État de Kogi, M. Edwin Ignatius, a exhorté les parties prenantes de la chaîne de valeur des exportations à travailler ensemble pour un démarrage rapide de l’entrepôt d’exportation domestique de Harris Logistics à Lokoja.

M. Ignatius a donné ce conseil lors d’une réunion avec les principaux acteurs de la chaîne de valeur des exportations après avoir inspecté les travaux en cours dans l’entrepôt d’exportation domestique et le port sec de Harris Logistics vendredi à Lokoja.

Il a appelé les parties prenantes à s’efforcer d’achever rapidement le port, affirmant que “s’il est opérationnel, il créera des emplois et d’autres opportunités”.

Les parties prenantes du port sec ont été convoquées à l’initiative du Conseil des expéditeurs du Nigeria, y compris la banque centrale du Nigéria (CBN), l’agence pour le développement des entreprises de Kogi, l’association des expéditeurs, association des fabricants du Nigeria, l’association des petits industriels (NASSI), Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de l’État de Kogi, les banques Zenith et United Bank of Africa plc.

D’après M. Ignatius, le port sec de Lokoja, qui fait partie des 12 ports secs en cours dans le pays, s’il est achevé, permettra de consolider les cargaisons, réduisant ainsi le coût des affaires.

Le directeur général a noté que les avantages du port étaient énormes et a exhorté toutes les parties prenantes à faire tout ce qui est humainement possible pour le rendre opérationnel.

Il a exhorté les parties prenantes à s’engager à rendre le port sec opérationnel et a décrit la situation de l’État de Kogi comme étant celle qui a incité le gouvernement nigérian à installer deux ports à Lokoja et Ajaokuta.

M. Ignatius s’est dit satisfait de la qualité du travail et des équipements du port sec, et a promis que le Conseil des chargeurs s’efforcerait de garantir des procédures standard qui faciliteraient le coût des affaires et leur décollage rapide.

Il a appelé à la volonté politique au niveau du gouvernement nigérian et de l’État, ainsi qu’à celle des autres parties prenantes de la chaîne de valeur, afin de permettre le décollage rapide du port.

Il a félicité Harris Logistics Domestic Export Warehouse pour le stade qu’il a atteint.

Le responsable du financement du développement de la CBN, Hassan Hassan, a exprimé l’engagement de la banque dans l’actualisation du décollage du port.

M. Hassan a félicité Harris Logistics Domestic Export Warehouse pour avoir investi dans le projet avec des équipements modernes de pointe.

Il les a assurés d’une collaboration fructueuse avec les parties prenantes concernées sur la nécessité d’un engagement accru qui garantirait le décollage du port.

Le conseiller en promotion du commerce du Conseil nigérian de promotion des exportations de l’État de Kogi, Hajia Amina Abdulmalik, a précisé avoir vu certains des défis remarqués qui limitent le décollage du port. Il a promis d’assurer la liaison avec les autorités compétentes pour permettre le décollage du port.

S’exprimant lors de la réunion, le président-directeur général de Harris Logistics Domestic Export Warehouse, Mohammed Olufemi, a évoqué que “le port sec est achevé à 95%, ce qui est presque prêt pour la mise en service”.

M. Mohammed a ajouté qu’une fois opérationnel, le port aiderait à relever les défis auxquels sont confrontés les exportateurs de la région, en particulier les exportateurs de marchandises périssables et de minéraux solides pour la zone Nord-centre.

Il a ajouté qu’avec la fin des exportations de pétrole, on ne saurait trop insister sur la nécessité de stimuler les autres produits d’exportation, car cela réduirait considérablement la facilité de faire des affaires, comme l’envisage le gouvernement nigérian.

Dans leurs remarques séparées, les représentants de l’association des expéditeurs, de la KEDA, de la NASSI, de ZENITH, de l’UBA et de la KOCCIMA ont tous promis de s’engager en faveur de l’achèvement rapide du projet portuaire.

Les points forts de la visite ont été l’inspection des installations par les parties prenantes qui ont fait le tour des baies 1, 2, 3, 4 et 5 du port. Les baies comprennent l’entrepôt de contrôle de la température (chambre froide), le stockage des produits agricoles (céréales, noix de cajou), les minéraux solides et les produits agricoles, entre autres.

Leave A Reply

Your email address will not be published.