Vers l’élaboration d’une stratégie pour lever l’interdiction de l’UE sur les exportations agricoles du Nigéria

0 203

Le gouvernement nigérian est optimiste quant à la prochaine levée de l’interdiction des produits agricoles nigérians par l’Union européenne et les États-Unis d’Amérique, car il élabore des plans pour que les produits agricoles nigérians soient acceptés sur le marché international.

Le ministre nigérian de l’agriculture et du développement rural (FMARD), Dr Mohammad Abubakar, a révélé cela lors d’une réunion d’information du comité technique interministériel permanent (SIMTC) sur l’initiative Agro Zero Reject à Abuja, la capitale du Nigeria.

Le ministre, qui a noté que le potentiel du Nigeria en matière d’exportation de produits agricoles est important, a noté que le plan intégré de contrôle des exportations (IECP) du Nigeria devait être élaboré méticuleusement.

“Cela ne fait aucun doute que le Nigéria ne peut pas réaliser son potentiel si nous ne faisons pas ce qu’il faut, c’est-à-dire travailler ensemble, mais aussi comprendre qu’il faut traiter avec d’autres agences, le secteur privé et les gouvernements du monde entier.

“Ce n’est pas une tâche facile que de faire de l’exportation.

“Il y a beaucoup de réglementations, et si vous ne commencez pas par bien faire les choses chez vous, vous ne pourrez pas travailler à l’extérieur.

“Si nous voulons progresser, nous devons descendre et apprendre à travailler les uns avec les autres, et cela doit vraiment être fait pour réussir.

“Il ne s’agit pas de faire du commerce, mais de faire en sorte que le Nigeria ne soit plus banni d’Europe, d’Amérique et d’autres pays.

“Nous devrions avoir des transactions d’exportation sans faille.

“Nous ferons ce qu’il faut pour faire ce qu’il faut”, a assuré le ministre.

Pour sa part, le directeur du Département fédéral de l’agriculture (FDA), M. Abdullahi Abubakar, a expliqué que l’essence du Comité technique interministériel permanent était de veiller à ce que l’interdiction par l’UE de l’exportation de haricots nigérians soit levée.

Selon lui, le Nigeria ne devrait plus jamais subir de rejet de produits agroalimentaires sur le marché de l’exportation.

“Avant l’interdiction, plusieurs notifications non suivies d’effet ont été envoyées aux autorités nigérianes.

“Pour lever l’interdiction, l’UE voulait que le Nigeria contrôle ses exportations et fournisse des preuves substantielles de la mise en place des exigences et des protocoles nécessaires en matière de sécurité alimentaire”, a-t-il révélé.

S’exprimant sur le plan intégré de contrôle des exportations du Nigeria, le directeur de la FDA a détaillé qu’il s’agissait d’un plan d’action sur cinq ans destiné à toutes les agences sanitaires et phytosanitaires (SPS) et aux principales parties prenantes afin de fournir la garantie substantielle exigée par l’UE que les organes SPS du Nigeria mettent en place des protocoles de sécurité alimentaire conformes aux normes internationales.

“Quelques entreprises privées ont accepté de participer à la mise en œuvre du plan d’action pilote qui permettrait de lever l’embargo sur nos haricots et d’ouvrir la voie à l’admission des produits nigérians à l’exportation”, a-t-il ajouté.

Entre-temps, le Comité technique interministériel permanent a été inauguré le 28 février 2021 pour veiller à ce que l’interdiction par l’Union européenne (UE) de l’exportation des haricots nigérians soit levée et que le Nigeria ne subisse plus jamais aucune forme de rejet de ses produits agricoles sur le marché de l’exportation.

Leave A Reply

Your email address will not be published.