Le Nigéria prend des mesures pour mettre fin à l’apatridie

Propos recueillis par Rahila Lassa, Abuja

0 84

Le ministère des Affaires humanitaires, de la Gestion des catastrophes et du Développement social a lancé le Plan d’action national pour mettre fin à l’apatridie au Nigeria.

Le ministère, en collaboration avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR, le ministère de l’Intérieur et d’autres parties prenantes, a également inauguré un comité directeur de haut niveau chargé de superviser la mise en œuvre du plan d’action national.

La ministre des Affaires humanitaires, de la Gestion des catastrophes et du Développement social, Sadiya Farouq, a déclaré que le Plan d’action national fournirait un cadre pour la prévention et l’éradication de l’apatridie, l’identification et la protection des apatrides.

Farouq a déclaré : “Une personne peut devenir apatride pour une multitude de raisons, notamment l’absence d’enregistrement des naissances, la discrimination à l’encontre des groupes minoritaires fondée sur l’ethnicité, le sexe ou la religion, les lacunes des lois sur la nationalité et les transferts de territoire entre les États existants qui peuvent exclure des personnes et les exposer au risque d’apatridie. Les personnes qui risquent d’être apatrides sont les réfugiés, les migrants, les enfants dont la naissance n’a pas été enregistrée, les pasteurs nomades et les populations touchées par les changements de frontières.

“Le Plan d’action national est conçu pour résoudre les situations d’apatridie existantes, prévenir l’apparition de nouveaux cas d’apatridie et protéger les apatrides au Nigeria, conformément aux meilleures pratiques mondiales en matière d’éradication de l’apatridie mises en évidence dans ce document.

“Consciente de l’impact dévastateur de l’apatridie et de l’importance d’y remédier pour garantir la protection et la réalisation des droits de l’homme des apatrides, l’Assemblée générale des Nations Unies a, par une résolution, chargé le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) de diriger les efforts mondiaux visant à mettre fin à l’apatridie en aidant les Etats à identifier, prévenir, réduire et protéger les apatrides dans le but global de prévenir et de mettre fin à l’apatridie. Sur cette base, le HCR a lancé la campagne “I Belong” et, en consultation avec les États, a élaboré le Plan d’action global du HCR (Plan d’action global) pour mettre fin à l’apatridie, qui sert de feuille de route globale aux États pour les aider à mettre fin à l’apatridie”, a déclaré Farouq.

Dix Etats membres, dont le Burkina Faso, la Gambie, la République du Bénin, la Guinée, la Guinée Bissau, le Mali, le Togo et le Nigeria, ont jusqu’à présent mis en place des plans d’action nationaux pour mettre fin à l’apatridie.

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.