Un plan directeur pour stabiliser la région du Nord-est au Nigéria

Propos recueillis par Rahila Lassa, Abuja

0 167

Un plan directeur stratégique pour le redressement, la stabilisation et le développement socio-économique à long terme dans la région du Nord-est au Nigeria a été dévoilé et validé.

Le plan directeur décennal repose sur onze piliers qui comprennent les secteurs clés nécessaires au retour régulier et au développement durable de la région.

Lors du présentation du plan directeur, à Abuja, au Nigeria, le Secrétaire du gouvernement de la Fédération (SGF), Boss Mustapha, a noté que plus de 31 000 milliards de naira étaient nécessaires pour mettre en œuvre les projets.

Selon le SGF, il s’avère nécessaire que toutes les parties prenantes des secteurs public et privé, les partenaires du développement, en particulier les donateurs, mobilisent des ressources et investissent de manière optimale dans la région du Nord-est, richement dotée mais peu exploitée.

“Si l’on se réfère aux présentations faites ici, il convient de noter que la Commission, grâce aux diverses consultations et engagements qu’elle a entrepris, a déjà identifié les parties prenantes essentielles avec lesquelles elle mettra en œuvre le NESDMP.

“La loi NEDC donne mandat à la Commission d’assurer la liaison avec les ministères, départements et agences fédéraux, les États et les partenaires de développement pour la mise en œuvre de toutes les mesures approuvées dans le plan directeur pour la stabilisation et le développement de la zone nord-est par le gouvernement fédéral. Elle demande également au NEDC d’assurer l’interface avec les partenaires de développement locaux ou internationaux et les organisations non gouvernementales afin de garantir une synergie avec les autres parties prenantes conformément au plan directeur”.

Boss Mustapha a ajouté que l’étape vers la reconstruction de la région du Nord-est après la malheureuse insurrection de Boko Haram, est une réalisation de la promesse de campagne faite par le président Buhari à la population de la zone géopolitique du Nord-est.

“Sans aucun doute, nous pouvons affirmer que la NEDC s’est avérée être l’un des projets importants de cette administration”, a-t-il souligné.

La ministre des affaires humanitaires, de la gestion des catastrophes et du développement social, Sadiya Umar Farouq, a affirmé que le plan directeur était fondé sur des preuves.

“J’ai reconnu que le processus d’élaboration de ce plan directeur devait être engagé et englobant afin de garantir que le programme mis en œuvre par le NEDC réponde aux besoins des personnes touchées dans la région”, a noté Mme Farouq.

Représenté par le coordinateur national du programme national d’investissement social, Dr Umar Bindir, la ministre a appelé à une synergie similaire lors de la phase de mise en œuvre.

Le gouverneur de l’État de Borno et président du Forum des gouverneurs du Nord-est, Babagana Umara Zulum, a révélé que le plan directeur était la réalisation la plus importante de la NEDC depuis sa création, d’où la nécessité pour la Commission d’investir dans des projets stratégiques et transformationnels.

“En effet, s’il est correctement et stratégiquement mis en œuvre, il complétera non seulement ce que les gouverneurs font dans les États, en investissant dans des projets de transformation, mais servira également de point de basculement pour la transformation de la région.

“Il s’agit de nos aspirations collectives.

“Il doit être stratégique en réalisant que les ressources dont il dispose sont limitées et qu’un pourcentage important est limité dans le temps puisqu’il ne lui reste que 7 ans à vivre. Les investissements et les projets soutenus par la NEDC doivent compléter ce que font les gouvernements des États et éviter les répétitions afin que nous puissions obtenir des effets de complémentarité. Ces investissements sont destinés à servir la région.

“Vous devez constamment vous engager avec les gouvernements étatiques, non seulement pour rendre compte de ce que vous faites, mais aussi, et c’est important, au niveau stratégique, pour obtenir des conseils et une fertilisation croisée des idées. Malgré toutes les pressions politiques, vous devez investir dans des domaines qui sont très stratégiques, transformationnels et qui ont un impact à long terme sur la fortune de la région.

“Il s’agit notamment des autoroutes reliant les capitales des États et les autres pays, des réseaux ferroviaires reliant les pays et les autres pays, des gazoducs industriels, des instituts régionaux de recherche et de formation agricoles et du développement stratégique du capital humain”, a expliqué le gouverneur Zulum.

Le directeur général de la Commission de développement du Nord-est, Mohammed Alkali, a inntimé que le plan directeur contenait plus de 500 plans, projets et programmes.

“Nous sommes très heureux de vous présenter le recueil des plans, programmes et projets pertinents, viables et durables, axés sur la demande, dans lesquels toutes les parties prenantes peuvent s’investir”, a indiqué M. Alkali.

La liste des 11 piliers comprend les suivants:

(i) Société pacifique

(ii) Leadership dans l’agriculture

(iii) des citoyens en bonne santé

(iv) Une population éduquée

(v) Un commerce florissant

(vi) Entrepreneurs productifs

(vii) Infrastructure utile

(viii) Industrialisation

(ix) Expérience mémorable

(x) Environnement protégé

(xi) Région connectée

Le coût de sa mise en œuvre est estimé à 31,05 mille milliards de nairas, soit environ 80 milliards de dollars américain, provenant en grande partie du secteur privé.

Leave A Reply

Your email address will not be published.