Pour une nouvelle politique en vue de renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle

0 148

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Dr Mohammad Mahmmod Abubakar, a fait valoir que la nouvelle politique nationale en matière de technologie et d’innovation agricoles (NATIP), 2022-2027, stimulerait les entreprises agroalimentaires visant à assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Le ministre l’a fait savoir récemment lors du lancement de la politique nationale en matière de technologie et d’innovation agricoles, qui s’est tenu au Fraser Suites, Central Business District, à Abuja.

D’après Dr. Abubakar, la NATIP était une réponse au programme du Président Muhammadu Buhari visant à diversifier l’économie nationale en passant d’une économie basée sur le pétrole à une stratégie de développement national axée sur l’agriculture.

Selon lui, “la nouvelle politique nationale de technologie et d’innovation agricoles 2022-2027 se concentre sur les dix domaines thématiques suivants : synergie et alignement des parties prenantes, création et transfert de connaissances, mécanisation rapide, prestation de services de vulgarisation, développement de l’élevage, renforcement de la chaîne de valeur des cultures, pêche et aquaculture”.

Il a ajouté que la politique couvre les domaines transversaux du numérique et du climat intelligent, de la promotion de l’agriculture, de l’infrastructure rurale, de la normalisation des exportations, de la gestion des données et de l’information, de l’accès aux intrants agricoles de qualité et des femmes et des jeunes dans l’agriculture.

S’exprimant plus avant, le ministre a révélé que “le ministère a soutenu diverses initiatives pour le développement du secteur agricole, d’où la question de l’adoption de la technologie et de l’innovation devient inévitable pour transformer le système agricole national en donnant aux petits exploitants agricoles les moyens d’adopter les nouvelles technologies et les meilleures pratiques pour une production accrue”.

Il a noté que la stratégie de mise en œuvre de la politique a défini des responsabilités et des rôles clairs entre les acteurs du gouvernement national, des États et des collectivités locales, avec des indicateurs et des échéances clairs pour un suivi solide et collectif des progrès tout au long de la période de mise en œuvre du programme.

Le ministre a félicité les parties prenantes concernées, les partenaires du développement, les organisations non gouvernementales, la société civile, les institutions financières et les chercheurs pour leur contribution à l’élaboration du cadre du NATIP 2022-2027.

Dr Abubakar a donc exhorté les parties prenantes à s’impliquer dans la politique nationale en matière de technologie et d’innovation agricoles (NATIP) 2022-2027 afin qu’elle soit mise en œuvre de manière harmonieuse pour garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays.

Dans ses remarques, le ministre d’État à l’agriculture et au développement rural, M. Mustafa Baba Shehuri, représenté par le secrétaire permanent, M. Ernest Umakhihe, a souligné que la collaboration et un partenariat solide sont essentiels pour surmonter les effets du changement climatique, les défis de la sécurité et les épidémies qui continuent à entraver le processus d’augmentation de la production.

Shehuri a ajouté que “la priorité accordée par cette administration à l’agriculture a continuellement stimulé l’intérêt et l’engagement des acteurs étatiques à aligner leurs programmes et projets pour une mise en œuvre harmonieuse du document de politique dans le pays”.

La directrice de la mission de l’Agence américaine pour le développement au Nigeria, Anne Patterson, représentée par la directrice adjointe de la mission, Sara Werth, a révélé dans ses remarques que l’organisation continuerait à fournir un soutien financier et technique pour accélérer le développement agricole au Nigeria.

Dans son message de bonne volonté, Dr Bedru Balana, chef du programme national par intérim, a souligné que cette politique garantirait la mise en œuvre de nouvelles technologies et d’innovations dans le secteur agricole et qu’elle contribuerait à la diversification du programme du gouvernement fédéral.

Leave A Reply

Your email address will not be published.