Nigéria: élections transparentes, résultats crédibles; la CENI exhortée à la tenue pacifique de la présidentielle

Par Olubunmi Osoteku, Ibadan

0 87

Une organisation non gouvernementale (ONG) beptisée la Commission Justice, Développement et Paix (JDPC), de l’archidiocèse catholique d’Ibadan, a demandé à la Commission électorale nationale indépendante (INEC) de faire preuve de transparence et de veiller à ce que toutes les promesses et tous les plans d’exécution des prochaines élections se traduisent par de bons résultats.

L’ONG a déclaré qu’en dépit du potentiel du nouveau système d’accréditation bimodale des électeurs (BVAS) qui sera déployé lors des prochaines élections, les lacunes qui pourraient entraver cette initiative doivent être corrigées avant les élections.

Le directeur du JDPC, le révérend père Jerome Ajakaiye, a lancé cet appel mardi, pendant qu’il s’entretenait avec des journalistes, après avoir facilité la démonstration des fonctionnalités de la machine BVAS pour éduquer les professionnels des médias et autres parties prenantes.

La session interactive a également donné l’occasion à la CENI de répondre aux questions et aux préoccupations, tout en créant un moyen d’éduquer les professionnels des médias afin d’améliorer leurs connaissances sur la nouvelle technologie.

Selon Ajakaiye : “D’après la présentation, le BVAS, dont ils nous ont montré l’utilisation, semble être une invention qui pourrait fonctionner si tout se passe comme on nous l’a montré. Nous demandons à la CENI de nous donner des raisons d’espérer à nouveau lors des prochaines élections en 2023 et c’est ce que nous demandons, nous ne demandons pas trop”.

Le leader religieux a révélé que le but de la réunion de démonstration est de montrer aux médias comment le système de vote fonctionne et de les informer des efforts que la CENI met en place pour s’assurer que les prochaines élections de 2023 seront justes, libres, crédibles et que le vote du peuple sera honoré et réalisé, afin de faire passer le message aux membres du public.

S’exprimant plus tôt, le responsable de la démocratie et des droits de l’homme du JDPC d’Ibadan, Adenike Ibitara, a fait entendre que la réunion avait pour but de faciliter la transmission d’informations correctes sur le BVAS aux médias afin qu’ils puissent mieux comprendre la diffusion du message aux électeurs et dissiper les craintes des membres du public concernant le processus et les questions de crédibilité qu’ils peuvent avoir.

Ibitara a tempéré : “La CENI est celle qui donne l’information, les médias eux-mêmes ne vont pas émettre des hypothèses ou des présomptions. Mais, plutôt, les faits tels qu’ils sont de la part de l’organisation qui a le devoir de conduire l’ensemble du processus électoral, avant, pendant et après les élections”.

Elle a expliqué que le JDPC d’Ibadan interagit également avec les organisations communautaires, les chefs communautaires et les chefs religieux, parmi d’autres parties prenantes, afin de s’assurer qu’ils ont non seulement accès à des informations correctes, mais qu’ils les diffusent également dans leur sphère d’influence.

Réagissant à la réunion, le directeur adjoint des programmes, Radio du Nigeria (FRCN), section de la région d’Ibadan, Niyi Dahunsi, qui a participé à la réunion, a souligné l’importance de renforcer la confiance de l’électorat quant à la transparence de l’arbitre électoral avant les prochaines élections.

“Cette réunion va renforcer le moral et la confiance des populations envers la CENI et le processus électoral à l’approche des élections générales en 2023, et leur choix se reflétera dans les résultats annoncés par l’arbitre électoral”, a révélé M. Dahunsi.

Leave A Reply

Your email address will not be published.