Le Nigeria collabore avec l’Africa Creative Market

Détails avec Na'ankwat Dariem

0 225

Le Nigéria compte collaborer avec l’Africa Creative Market pour identifier et former les jeunes talents de l’industrie créative nationale aux technologies émergentes.

Cela permettra également de placer stratégiquement le Nigeria à l’avant-garde des entreprises axées sur la technologie en Afrique.

Le directeur général de l’Agence nationale de développement des technologies de l’information (NITDA), Kashifu Inuwa, a révélé cette information lors de l’événement de l’Africa Creative Market (ACM) intitulé “L’importance de la technologie dans l’industrie créative”, à Lagos, dans le sud-ouest du Nigeria.

Il a indiqué que les technologies émergentes bouleversent la façon dont les humains produisent, distribuent et consomment le contenu, ajoutant que les créateurs de contenu restent au centre de tout.

Inuwa a affirmé le soutien du gouvernement nigérian à la promotion du contenu indigène chez les créateurs.

“Nous nous associons à l’ACM après ce sommet pour vous former sur le Metaverse, l’intelligence artificielle, la blockchain et bien d’autres choses encore. Nous sommes en train d’identifier les personnes qui ont besoin de cette formation et nous ferons venir les meilleurs formateurs du monde pour former les formateurs.”

Le patron de la NITDA a mis au défi les créatifs africains de faire partie de la moisson de personnes qui créeront Metaverse, car les jours de jeu de rattrapage de l’Afrique sont terminés.

“La création de Metaverse permettra de réaliser trois choses. Elle permettra de garantir la propriété et de protéger les droits d’auteur. Elle créera également une source de revenus pour vous et vous permettra d’accéder à la scène mondiale”, a affirmé M. Inuwa.

Soulignant la valeur que représentent les technologies émergentes, M. Inuwa a encouragé les jeunes à se positionner de manière à créer de la valeur à partir de ces technologies.

“De nombreuses recherches indiquent que le Metaverse ajoutera entre cinq et treize mille milliards de dollars américains au PIB mondial d’ici 2030. Alors comment vous positionnez-vous pour en tirer de la valeur ? C’est la raison pour laquelle nous sommes ici aujourd’hui et c’est la raison pour laquelle le gouvernement s’associe à vous pour vous aider à développer des talents et à soutenir la construction du Metaverse, parce qu’il sera essentiellement alimenté par la créativité”, a expliqué le DG.

Il les a encouragés à exploiter l’internet pour raconter leurs histoires locales au reste du monde tout en capturant la valeur nécessaire.

“Selon des études, le marché de la créativité ou l’économie créative est évalué à près de six mille milliards de dollars américains, mais l’Afrique ne capte peut-être que 1,4 % de cette valeur ; aujourd’hui, dans le monde, la musique africaine est l’une des meilleures, si vous voulez que les gens dansent, vous devez jouer de la musique africaine, alors pourquoi n’en tirons-nous pas de la valeur ? C’est parce que nous ne possédons pas les plateformes. La seule façon d’en tirer la valeur nécessaire est de créer et de faire partie de ces plateformes et de permettre aux personnages africains d’être vus sur ces plateformes”, a-t-il ajouté.

Le programme ACM 2022 était axé sur la formation et l’autonomisation des jeunes dans le domaine des technologies créatives et couvrait différents domaines, notamment l’animation, les jeux et les métavers.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.