Les universités étatiques au Nigeria envisagent de se retirer de la grève

Précisions de Temitope Mustapha, Abuja

0 137

La réunion du Conseil exécutif national (NEC) de le Syndicat du personnel académique des universités (ASUU) qui se tient actuellement à Abuja, la capitale du Nigeria, continue de susciter des désaccords.

Une mise à jour de la réunion du NEC de l’ASUU révèle que certains délégués appellent à la suspension de la grève, tandis que les délégués des universités d’État envisagent de se retirer.

La réunion du Comité exécutif national de l’ASUU est destinée à faire le point sur la grève qui dure depuis plus de six mois et qui empêche les étudiants et les enseignants d’accéder aux salles de classe.

A nnoter quer les membres du NEC de l’Union ont convergé vers le Secrétariat national de l’Union dimanche pour commencer les délibérations sur les questions relatives à ses revendications.

Un membre du NEC de l’ASUU, qui s’est entretenu avec la Voix du Nigéria sous couvert d’anonymat, a révélé que la réunion s’est poursuivie ce lundi matin 29 août afin d’harmoniser davantage les préoccupations du syndicat.

Le membre du NEC de l’ASUU a davantage précisé que le syndicat n’est pas prêt à accepter la politique “no work no pay” du gouvernement, ce qui retarde le consensus sur l’arrêt de la grève.

La direction de l’ASUU a rencontré le comité de renégociation du professeur Nimi Briggs il y a deux semaines, lors d’une réunion au cours de laquelle le syndicat a annoncé que le gouvernement n’avait pas fait de nouvelle offre.

Le comité a demandé à l’ASUU de suspendre l’action industrielle, promettant que ses préoccupations seraient prises en compte dans le budget 2023.

Leave A Reply

Your email address will not be published.