Oriaku, un leader de l’APC de l’Etat d’Abia, démissionne

0 51

Hon Chima Oriaku, un ancien aspirant à la Chambre d’assemblée de l’État lors de la récente élection primaire du All Progressives Congress dans l’État d’Abia, a démissionné du parti.

On se souviendra que M. Oriaku avait cherché à obtenir le ticket du parti pour représenter la circonscription de l’État d’Osisioma Ngwa à la Chambre d’assemblée d’Abia.

Dans une lettre publiée samedi, M. Oriaku a invoqué le remplacement illégal de son nom par celui de co-contestataires, alors qu’il avait remporté l’élection primaire de manière convaincante, pour justifier sa démission en tant que membre de l’APC.

La lettre a été adressée au président d’Amaitolu Umuojima, Ward 2, dans la zone de gouvernement local d’Osisioma Ngwa de l’État d’Abia.

Selon lui, dans la lettre, “Le sujet ci-dessus se réfère. Veuillez considérer cette lettre comme une notification de ma démission du All Progressives Congress (APC) avec effet immédiat.

“Ma démission est fondée sur l’injustice flagrante dont j’ai été victime après les primaires, mon nom ayant été remplacé par une autre personne sans que ma victoire soit prise en compte.

“Vous avez pu observer de l’insensibilité, des luttes intestines (litiges incessants) et il n’y a pas d’unité de but dans le parti.”

L’honorable Chima Oriaku avait auparavant demandé à la direction du All Progressives Congress de respecter ses règles et d’inclure son nom dans les listes publiées des candidats ayant remporté les élections primaires qui se sont déroulées dans l’État d’Abia.

Leave A Reply

Your email address will not be published.