Assemblage de voitures électriques: le Nigeria signe un protocole d’accord avec le Japon et Israël

Propos recueillis par Timothy Choji, Abuja

0 80

Le Nigeria collabore avec le Japon et Israël dans le domaine de l’assemblage de voitures électriques.

Le pays le fait par l’intermédiaire de l’agence nationale pour les infrastructures scientifiques et techniques (NASENI).

La NASENI a déjà signé un protocole d’accord avec des entreprises japonaises et israéliennes en vue de créer une usine d’assemblage et de fabrication de voitures électriques d’ici 2023.

S’exprimant lors de la cérémonie de signature du protocole d’accord à Abuja, le vice-président exécutif de la NASENI, le professeur Mohammed Haruna, a indiqué que la signature de l’accord signifiait que le Nigeria allait domestiquer les technologies concernées par l’accord.

Haruna, qui s’est félicité de cette collaboration, a toutefois déploré que les précédentes tentatives d’appropriation de certaines technologies, notamment automobiles, par le Nigeria aient été contrecarrées par l’importation continue de véhicules par les concessionnaires.

Avec ce nouveau projet, a-t-il ajouté, la fabrication de véhicules électriques de fabrication nigériane commencerait dans un avenir proche.

“La première tentative de domestication de certaines technologies dans ce pays, notamment dans l’industrie automobile, n’a pas fonctionné dans le cadre de l’importation continue.

“NASENI s’est lancé dans ce projet avec les partenaires parfaits, des entreprises japonaises et israéliennes, dont les technologies sont éprouvées et connues.

“Mais le plus important, c’est que le Nigeria ne se contentera pas de consommer cette technologie, nous sommes ici pour nous assurer que nous la domestiquons, la produisons et la fabriquons au Nigeria.

“Nous sommes reconnaissants et heureux de cette collaboration et nous assurons aux Nigérians que l’industrie automobile ne sera plus jamais la même après cette collaboration”, s’est-t-il réjoui.

L’ambassadeur d’Israël au Nigeria, Michael Freeman, qui a également assisté à la cérémonie de signature, a souligné que ce partenariat, qui est une combinaison de technologies israéliennes, japonaises et nigérianes, aiderait à relever les nombreux défis qui affectent les secteurs du transport et de l’environnement au Nigeria.

“C’est un projet qui représente le partenariat avec des entreprises israéliennes, japonaises et nigérianes qui a vu le jour au Nigeria.

“Ce qui est spécial dans ce projet, c’est qu’il arrive à point nommé et combine les technologies israéliennes, les technologies japonaises, l’esprit d’entreprise et l’innovation nigérians pour créer un projet qui va fonctionner de manière fabuleuse.

“Nous parlons d’introduire des motos électroniques au Nigeria, un programme vert et respectueux de l’environnement. Il offre aux populations un moyen de transport bon marché et sûr et dispose même de la technologie nécessaire pour garantir que les motos ne sont utilisées qu’à des fins légales et appropriées.

“Lorsque nous examinons les défis qui se posent dans le monde, mais aussi en Afrique et au Nigeria, nous parlons de pénurie de carburant, nous parlons de technologie verte, nous parlons de la nécessité de fournir un transport plus propre, moins cher et plus facile”, a-t-il expliqué.

Leave A Reply

Your email address will not be published.