L’État de Gombe rénove une structure abandonnée en campus universitaire

Rebecca Mu’azu, Gombe

0 47

Le Conseil exécutif de l’État de Gombe a approuvé un contrat révisé pour l’achèvement de l’ancien collège d’infirmières et de sages-femmes à Dukku, qui doit être transformé en campus de l’université d’État.

La conversion serait motivée par le fait que la structure ne répondait pas aux critères d’une école, car elle n’était pas soutenue par la loi l’établissant, sans direction ni personnel employé.

Après la réunion du Conseil exécutif de l’État, le commissaire supervisant le ministère de l’Information, M. Meshach Audu Lauco, a noté que le gouvernement précédent avait attribué le contrat en 2013 et qu’environ 91 % du montant du contrat avait été payé mais n’était pas terminé.

M. Lauco a déclaré qu’étant donné que la construction n’était pas achevée, l’administration du gouverneur Muhammadu Yahaya l’a réexaminée et a décidé de l’achever et d’en faire bon usage, en la transformant en campus de l’université de l’État de Gombe.

“Afin de faciliter cette transformation en un véritable campus de l’université d’État de Gombe, le conseil a décidé d’attribuer et d’approuver un contrat révisé d’un montant de 3 milliards 280 millions 214 mille 180,48 nairas. Le montant initial du projet attribué par le gouvernement précédent était de 2 milliards, 442 millions, 895 mille, 777,86 naira. Cela signifie que la seule addition que ce gouvernement fait pour que ce projet soit achevé et mis en service, est de 837 millions, 318 mille, 402,62 naira pour l’achèvement de ce projet, dans une période de 16 semaines”, a révélé M. Lauco.

Il a précisé que le contrat serait achevé dans un délai de 16 semaines et utilisé par l’Université d’Etat de Gombe, comme campus.

Soulignant les détails du contrat, le commissaire au logement et au développement urbain, M. Idris Abdullahi, a souligné que le montant initial du contrat était de 2 442 895 777 86 kobo.

D’après M. Abdullahi, lorsque la décision d’achever le projet a été prise, on a découvert qu’il y avait deux CV de 101 millions de naira qui n’avaient pas été payés et le gouverneur a ordonné au ministère du logement de les payer.

Il a ajouté qu’ensuite, l’entrepreneur, les autorités de l’université et le ministère ont commencé à se mobiliser pour le redémarrage du projet, en demandant d’abord la facture d’achèvement.

Selon lui, en raison de la différence de temps et du coût des matériaux à l’époque et maintenant, l’entrepreneur a apporté une facture de 885 millions, 878 mille, 841 naira 80 kobo, que le ministère a analysée et a fait des économies de 18, 560, 439. 18.

Il a poursuivi qu’une fois achevé, le contrat révisé serait de 3, 280, 214, 180. 48, notant qu’en décembre, lorsque le projet de 16 semaines aura été achevé, la structure sera utilisée par l’Université de l’État de Gombe.

Le commissaire au logement de l’Etat de Gombe a évoqué que le gouvernement devrait payer la somme de 1, 339, 202, 223. 72 pour l’achèvement du projet.

Réparation des routes

Par ailleurs, la réunion du Conseil exécutif de l’État de Gombe a approuvé la réparation d’urgence de certaines routes endommagées à différents endroits par des entreprises de construction, pour un coût total de 802 millions 326 mille 576,87 naira.

Le commissaire aux travaux, M. Abubakar Bappah, a précisé que les affouillements de la route s’étaient produits à plusieurs endroits et que s’ils n’étaient pas traités maintenant, ils risquaient de provoquer une coupure totale à certains endroits.

M. Bappa pense aussi que les réparations étaient nécessaires pour prévenir d’autres dégâts sur les routes.

Il a énuméré certains des projets….. “Les réparations d’urgence de la voie Hinna-Shinga Gwani ont été attribuées à CPS Nigeria Ltd pour un montant de 106 millions, 980 mille, 925 naira et 25 kobo. La prochaine est la jonction qui part de Daban-Fulani à Gwani à travers Kinafa, où des affouillements se sont produits dans un certain nombre d’endroits, le montant du contrat pour les réparations est de 47 millions et 20 mille 371 naira et a été attribué à CPC Nigeria Ltd. Le contrat a été attribué au même entrepreneur en raison de la proximité des deux routes, ce qui a facilité la mobilisation et la gestion des travaux par l’entrepreneur afin qu’ils soient livrés à temps”, a intimé M. Bappah.

Il a ajouté que certaines des routes de délestage ont nécessité la construction de ponceaux, qui ont été complètement emportés.

Leave A Reply

Your email address will not be published.