Le président Buhari accepte une collaboration pour la production de vaccins

Propos recueillis par Timothy Choji, Abuja

0 68

Le président Muhammadu Buhari a salué les échanges empiriques entre les scientifiques biomédicaux nigérians, les responsables du ministère fédéral de la Santé et la société BioNTech, afin de soutenir la production de vaccins à ARN messager au Nigeria.

Le président Buhari a exprimé son sentiment lors de sa rencontre avec M. Holm Keller, président exécutif de la Fondation KENUP et représentant du PDG de BioNTech, détenteur du brevet du vaccin à ARNm, en Afrique, jeudi à la Villa présidentielle, à Abuja.

Il s’est dit confiant que les interactions entre les parties seraient productives et conduiraient à des collaborations à de nombreux niveaux, des essais cliniques à la recherche et au développement de nouveaux vaccins, et éventuellement au soutien d’installations de fabrication de vaccins dans le pays.

Le président Buhari a déclaré : “Nous sommes impressionnés par les nombreuses possibilités qu’offre la technologie de l’ARNm et nous cherchons donc à coopérer avec des organisations bien intentionnées, dont la vôtre, pour établir un partenariat bilatéral solide avec votre entreprise et vos organes affiliés, à mesure que la science se rapproche de la compréhension des possibilités offertes par la technologie de l’ARNm.

”Nous pensons que la technologie ARNm aidera à résoudre d’autres défis de santé publique également, en particulier ceux qui sont propres à notre environnement tropical.

”Lorsque vous mènerez des interactions exploratoires avec nos scientifiques dans le domaine biomédical et les responsables du ministère de la santé, j’espère recevoir un engagement à étendre la collaboration pour atteindre notre objectif de développement des capacités de recherche et développement et de fabrication.”

Rappelant les vastes inégalités d’accès aux vaccins Covid-19 au plus fort de la pandémie, le président Buhari a déclaré : “Le Nigeria et de nombreux pays à revenu intermédiaire apprécient désormais la nécessité d’une décentralisation et d’une diversification mondiales des capacités de fabrication d’articles essentiels à la sécurité de la santé publique.”

Opportunités d’investissement

Le Président a également profité de l’occasion pour souligner les nombreuses opportunités et potentiels d’investissement dans le pays, exhortant la Fondation et les autres investisseurs potentiels à accorder une ”attention particulière” au pays le plus peuplé d’Afrique.

Il a déclaré : ”La Fondation KENUP trouvera au Nigeria un écosystème de recherche et de développement approprié en termes d’expertise des ressources humaines et de défis liés aux maladies endémiques et mortelles qui nécessitent une recherche pour aider à y mettre fin avec de nouveaux vaccins.

Notre communauté scientifique réputée a la capacité de s’engager avec vous de manière significative dans des recherches de tous niveaux et d’ajouter de la valeur à votre effort commun.

”Le Nigeria a une longue tradition de fabrication de vaccins et de laboratoires de recherche microbiologique, tant dans des installations privées que publiques, ainsi que de recherche sur les vaccins humains et vétérinaires, établis il y a plus de 80 ans. Vous trouverez au Nigeria, des laboratoires de niveau 3 de biosécurité et des initiatives en cours avec des partenaires de confiance pour développer des capacités de niveau 4 également.”

”Nous avons un Conseil de recherche en éthique de la santé dynamique et notre organisme de réglementation certifié par l’OMS au niveau de maturité 3, l’Agence nationale pour l’administration et le contrôle des aliments et des médicaments réglemente les vaccins, et nous avons entamé le processus pour atteindre le niveau de maturité 4, qui rend les produits pharmaceutiques fabriqués au Nigeria, y compris les vaccins, commercialisables à l’étranger.

Nous investissons considérablement dans la santé, l’éducation, la recherche et le développement et nous encourageons les découvertes et les partenariats dans le cadre de coentreprises, par exemple avec une société pharmaceutique privée pour commencer la fabrication de vaccins de routine dans le pays”, a expliqué le président.

Le Président Buhari a décrit le Nigéria comme la porte d’entrée des affaires et du commerce en Afrique de l’Ouest, et la destination privilégiée des citoyens de la CEDEAO à la recherche de marchés.

Il a ajouté que Biovaccines Nigeria Limited, une société de partenariat public-privé et d’autres sociétés privées étaient à différents stades de l’acquisition de capacités pour la fabrication locale de vaccins.

Le ministre de la Santé, le Dr Osagie Ehanire, a déclaré que le président Buhari était “passionné par la sécurité de la santé publique, d’où l’accueil de cette équipe”, qui, selon lui, avait pour but d’explorer les possibilités de collaboration dans la fabrication de nouveaux vaccins.

M. Holm Keller a décrit son organisation comme une fondation d’utilité publique dédiée à l’innovation en matière de santé publique.

M. Keller s’est dit ravi d’apprendre l’excellent travail que le président Buhari et son administration ont accompli pour le Nigeria, “et l’objectif de notre mission est d’établir des partenariats de recherche, qui profiteraient au Nigeria et à l’Afrique.

“Nous voulons contribuer à l’équité en matière de vaccins grâce à un système de fabrication adapté au pays. Nous travaillons sur des vaccins contre le paludisme, la tuberculose, le VIH, la variole du singe et autres, qui seront fabriqués en Afrique”, a-t-il déclaré.

M. Keller a ajouté qu’il était également prévu de trouver un traitement personnalisé africain pour le cancer, qui n’est accessible qu’aux plus riches des riches dans certaines parties du monde.

“Nous voulons changer cela et nous travaillons sur des vaccins thérapeutiques qui peuvent arrêter la croissance des tumeurs. Nous voulons qu’ils soient disponibles dans le monde entier, et pas seulement dans les pays riches. Nous voulons explorer les possibilités dans ce domaine et soutenir votre bon travail”, a-t-il ajouté.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.